Bientôt 200 pages… @_@

Here in (bad) english -> (clic!)

De retour du festival Bilbolbul où j’ai présenté «City & Gender», plusieurs discussions m’ont démontré un peu plus qu’il était quasi impossible de définir «queer» aujourd’hui.
«Queer» est contestation. Mais contesté sans cesse. Par les universitaires et anti-universitaires. Les théoriciens et les militants. Le mainstream et l’underground. Pour chaque personne avec qui j’en parle le sens diffère, et peut être positif ou négatif même au sein de la communauté lgbtqi.
Pourtant, peu importe jusqu’où on pourrait pousser la discussion, le mot est toujours intrinsèquement lié aux questions de genre. À une question en général: soi.

(cliquer pour agrandir)

«Queer» semble être un éternel processus personnel, une déconstruction. Alors que le mot a longtemps été une insulte, un crachat, c’est désormais un stigmate digéré, revendiqué telle une couronne de fierté.

Et comme c’est un processus personnel, au festival et devant les personnes venues écouter et discuter j’avais donné ma version du queer:

C’est un feu intérieur, une inventivité.
C’est vouloir briser les privilèges de l’hétérosexualité,
briser les provilèges en général, les rôles attribués aux sexes,
leurs frontières et leurs hiérarchies.
C’est refuser ces hiérarchies – que la société et la famille
mettent sur nos épaules juste à cause de notre sexe biologique -
pour réinventer son propre territoire intérieur.
Pour moi être queer c’est cela.
C’est rejeter la perception binaire de nos identités et ça signifie
brûler le patriarcat sur la place publique.
Pour moi être queer c’est cela.
C’est rejeter la perception binaire de nos identités et ça signifie
brûler le patriarcat sur la place publique.

(©Fernande Gontier)

N’oublions pas que le terme «théorie du genre» a été inventé par ceux qui ne comprennent pas / ont peur / excluent de différencier genre (social) et sexe (biologique)… Alors que même attribuer le bleu aux garçons et le rose aux filles est un fait culturel. Créer un système normatif EST culturel.

*… Plus loin… Further...*

- C’est quoi le privilège hétérosexuel ?

- En parlant de système normatif… « En finir avec la fabrique des garçons »

- « Qui défend l’enfant queer ? » de Béatriz Preciado

- RPQ, Revue PolitiQueer

- The Genderbread Person (in english)

- The identity project (instagram)

- QUEERS, READ THIS. (Queer Nation, 1990)

- « Everything is problematic » about anti-oppressive and/or leftist activism

- J’avais déjà évoqué ma rage des normes dans cet article il y a deux ans.

Cari compagni italiani, sono sulla strada per il festival Bilbolbul a Bologna, venite anche voi! Presento l’edizione limitata di « City & Gender », e facciamo una piccola discussione questo sabato pomeriggio -> ‘clic!’

Dear anglophone folks, I don’t know when I’ll be signing abroad but you can still buy one of the (only!) 1.000 copies of this little book of mine on Renbook’s website! -> ‘clic!’

Et pour les gens qui voudraient lire et/ou obtenir le livre en français, il faudra attendre avril 2015…! Mais si le sujet traité vous intéresse, allez donc lire le très bon papier de Maya Mihindou sur le harcèlement de rue -> ‘Revue Ballast’

Tiens, il y avait longtemps que je n’avais pas fait de petites bds comme ça… À part quelques raccourcis de langage ce dialogue est authentique et je n’ai pas pu m’empêcher de le dessiner ! Merci à Girlfriend de me laisser le publier ici. ♡

-

Here, it’s been a while since I haven’t created little comics like that… Except a few clear-cuts language this dialog is authentic and  I couldn’t help drawing it! Thank you Girlfriend for letting me do this post. ♡

Pour celles et ceux qui souhaitent encore voir l’histoire-exposition « Procession » que le CAPC de Bordeaux m’avait demandé de créer, sachez qu’elle ne se termine pas la semaine prochaine, non non non, mais le 18 janvier 2015 !

J’avais parlé de ce projet au moment de son accouchement -> ici ! (clic!)

Dear folks!!

The italian-english version of my little collection « City & Gender » is released this week at the Lucca Comic’s and Games festival! I’ll be there to sign it!
Only 1000 copies are available for this unique edition, at Renbooks. Check it out! (clic!)
The french-english version will be out next April, at La Boîte À Bulles. This edition will also be unique!

City & Gender is a collection of short stories taking place in anonymous contemporary western cities. Each episode shows different characters facing gendered, sexed situations in the city.
It was first published by the magazine Big Issue in Taiwan, last winter.