Popeye dans… les 24h Bd d’Angoulême 2011

Avec trois  semaines de retard sur l’évènement, je poste ici mon travail pour les 24h de la Bd du Festival d’Angougou.

En souvenir de cet incroyable contexte de la Maison Des Auteurs, des camaraderies, de la contagion de la page blanche dans l’atelier, de la nuit à me dandiner sur Death In Vegas et Vitalic, et l’aube à chantonner Paris s’éveille avec les copains de galère. En souvenir d’une nuit blanche euphorique et des moments clés qui naissent entre deux dessins sans qu’on les voit venir.

Et aussi… parce qu’il y a un doublon dans mes pages sur le site des 24h et que c’est bien dommage pour les lire!!

Rappel des contraintes de l’exercice: Réunissez quelques centaines d’auteurs dessinateurs masochistes, lancez-leur une contrainte en appuyant sur le chronomètre et laissez-les produire 24 planches en 24h maximum à partir de là (couverture et 4ème de couv inclues). Cette année, la contrainte donnée bouleversait complètement les habitudes prises… À la Maison des Auteurs, Lewis lance:  » Réalisez 12 à 24 strips mettant en scène Popeye. Le principe du strip comportant à la fin une chute ou un suspens. » Les strips combinés pouvaient construire une histoire complète (ce dans quoi je me suis lancée) mais risquaient – dans leur principe – d’enchaîner pas mal d’humour lourdingue toutes les 3/4 cases (ce dans quoi j’ai excellé)

{Cliquez sur l’image pour lire l’histoire}

Et pour lire toutes les autres histoires c’est ici!