Je ne vous ferai pas ce plaisir.

Nul doute que tout le monde en a déjà bien soupé du débat Hollande-Sarkozy, depuis qu’on l’annonçait et depuis qu’on le commente hier soir. Reste un choc dans mon entité, persistant 24 heures plus tard, dû à la montée d’un ton nauséabond menant à l’articulation de cette phrase:
« la France traite mieux les musulmans en France que les chrétiens ne sont traités en Orient »
Une déclaration que Mr Sarkozy place entre parenthèses, et qui le restera. François Hollande ne relève même pas. Et j’ai beau fouiller internet aujourd’hui, aucune presse ou personnalité publique ne vient la commenter.

Ça ne nous étonne même plus, ça ne nous choque même plus.

Mr Sarkozy,
Hier soir, ce 2 mai, vous avez encore mis tout le monde dans le même sac: le Moyen-Orient, le Maghreb, l’Afrique noire… ces peuples ne nous apportant – selon vous – qu’un seul type d’immigrant, le musulman. Et de surcroît, un musulman communautariste. Et pourtant, si l’immigration était un gage de quelque chose ce serait, au contraire, de mixité.
Comme exemple, je vais prendre la situation à l’envers. Française, j’ai vécu huit ans à l’étranger. Et j’ai voyagé, en France, en Europe, hors d’Europe. Hé bien figurez-vous Mr Sarkozy… jamais je n’ai rencontré un(e) Français(e) qui pouvait me ressembler point par point, avec qui être d’accord sur tout et envisager de dominer le Monde. Je n’évoque même pas les autochtones rencontrés – oOOouuh – ni les étrangers, non, juste les Français sur leur territoire ou hors-territoire que rien ne vous permettra de mettre sous une unique étiquette.
Alors qu’est-ce qui vous autoriserait à le faire avec ceux nés ailleurs?
J’ai honte pour vous Mr Sarkozy. Profondément, plus que je ne saurais dire. Non seulement pour faire preuve d’autant d’esprit de supériorité, mais également parce que vos mots sont là pour m’inciter à craindre et détester quelqu’un. J’ai honte pour vous.

Et j’en viens au pire…
« la France traite mieux les musulmans en France que les chrétiens ne sont traités en Orient » (en partant évidemment du contexte de votre déclaration hier soir: ‘les musulmans’ englobent ici les immigrés de Moyen-Orient, du Maghreb et d’Afrique noire) Je trouve cette phrase d’une telle violence psychologique que je ne sais pas par où commencer.
Vous vous y révélez complètement. Et vous vous y congratulez.

Vous vous congratulez non pas de bien traiter les musulmans mais de les traiter mieux (par définition et dans une comparaison, c’est un qualitatif qui est inférieur au « bien » idéalement à atteindre) que sont traités les chrétiens en Orient. Cela signifie qu’à vos yeux les musulmans n’ont pas à se plaindre du traitement qu’on leur réserve en France, islamophobie comprise, on est déjà bien tolérant hein! Ensuite, puisque votre phrase est une comparaison et que ‘les musulmans’ y pointent les immigrés, les chrétiens sont ici désignés eux-mêmes comme des gens cherchant à s’intégrer en Orient et non comme de réels et bien traités citoyens des nations sous-entendues, l’Orient et la chrétienté tels l’eau et l’huile. Ce qui dépasse encore l’entendement.
Absolument aucune donnée rationnelle ne vous permet, Mr Sarkozy, d’affirmer que la France traite mieux les musulmans que les chrétiens ne sont traités en Orient.
Et le fond de votre pensée va encore plus loin. Le fait que des chrétiens puissent être mal traités ailleurs – pas des Français… des chrétiens! (et après cela, vous accusez les autres de communautarisme?!) – est ce que vous invoquez pour insinuer que les musulmans ne devraient pas avoir à se plaindre du traitement qu’on leur réserve en France, le méritent-ils seulement. Et si on suit cette logique… pourquoi vouloir cohabiter ici dans un respect mutuel, alors qu’ailleurs d’autres ethnies vaguement reliées à la nôtre, sont maltraitées?
Mr Sarkozy, c’est ça votre politique internationale?

Nous sommes tous l’étranger de quelqu’un. Et peu importe ce qui se passe ailleurs, votre conduite ici en France devrait rester exemplaire, sans tomber dans des comparaisons, même fondées (cette notion va vous demander encore du travail).
Les « tensions communautaires extravagantes » que vous évoquiez hier soir ne reposent que sur votre propre détestation et les épouvantails que vous agitez ne duperont pas tout le monde.
Mr Sarkozy, votre phrase ici décrite était hier l’aveu culminant de votre mépris, un crachat qui nous a tous souillés, une insulte que vous nous avez faite… entre parenthèses. Comme si de rien n’était.
Je ne suis pas désolée de vous annoncer que non je ne détesterai et ne craindrai pas ceux que vous me désignez du doigt. Je ne vous ferai pas le plaisir de perdre un bout de mon humanité.

(Les 60 commentaires de la discussion qui a suivi sont visibles au lien direct de l’article ICI.)

60 thoughts on “Je ne vous ferai pas ce plaisir.

  1. Félix dit :

    J’en ai honte d’être de droite.
    Ni plus ni moins. Sarkozy a trahi les valeurs en lesquelles je crois, et j’espère que personne ne croit une seule seconde que ce mélange nauséabond de xénophobie, d’ethnocentrisme et de connerie humaine ne soit représentative de ce que veut dire être de droite en France.

    Je vomis Sarkozy, comme pas mal de monde, et pas forcément du bord politique que j’ai tendance à défendre. Il m’insulte. Il piétine mes croyances, renie mes opinions, crache, sans honte, sur la vision que j’ai de la politique en France.

    Cet homme fait honte à la politique Francaise, et pas seulement celle que représentera Mr. Hollande le 6 mai prochain. J’espère que la France fera le bon choix. Le mien est fait.

  2. Snouf dit :

    Bonjour.
    je pense que tu vis dans une bulle formée par le cocon de la république, qui te protège mais dont tu rejette les valeurs pour une raison mal connue du nom de « pensée humaniste » définie par la cohabitation de toutes les cultures.
    Ce serait un monde bien beau, mais malheureusement, je crois que tu sous estime la résolution et la capacité d’embrigadement de l’islam.
    Va donc voir un peu la manière dont est traitée par exemple une femme dans une cité?
    Et plus avant un quelconque genre homosexuel?
    Bref, avant de traiter la droite, le front national et leurs sympathisants de racistes ou de xénophobes, confrontez vous un peu à la réalité.
    Croyez vous un seul instant que la liberté d’expression admise sur ce blog serait possible dans un régime islamiste? Demandez donc aux syriens.

    J’en profite pour passer un coucou à laurel, avec qui nous avons déjà débattu d’un sujet proche sur son blog.

    PS: Avant toute vocifération à mon encontre je ne suis pas un « vieux » con, j’ai tout juste 21 ans. Et j’en ai déjà vu assez.

    PPS: je vous parle de manière correcte et pour le moins structurée, si vous souhaitez partager un autre point de vue, faites au moins de même au lieu des « sale raciste de merde du FN » que j’entends et lis trop souvent.

    1. dit :

      C’est justement à ce point que je voulais en venir, ce n’est pas le régime syrien qui frappe à notre porte. Et rien n’est venu prouver un « embrigadement » en France de la part de l’Islam.
      Seul l’islam est d’ailleurs désigné comme bouc émissaire. Pourquoi n’aurait-on pas peur des asiatiques débarqués en masse? Tous ces Chinois, peut-être même des Coréens du Nord… un fléau rouge qui peut-être se complote en ce moment dans les fonds de restaurants qu’ils ont dressés partout chez nous!
      À mes yeux ça a autant de crédit. Je n’accuserai pas un peuple, une ethnie émigrée, pour ce que d’autres ont fait et/ou font ailleurs. Et je reste partisane de l’idée que recevoir l’Autre dans ma sphère avec préjugé voire rejet ne fera qu’engendrer de la souffrance et de la violence. Les résultats à grande échelle naissent de ce qui se passe à petite.
      C’est l’idée, oui humaniste, que je défends.

      Et sinon j’ai fait 4 ans de collège en « cité », et mon lycée à Roubaix. C’est pour avoir connu le terrain que je n’accuserai pas en masse.

      1. dit :

        Attention Julie, tu fais un amalgame.
        Tu ne peu pas comparé l’islam à une émigration géographique ou à un peuple.
        C’est une religion, et ayant une base extrémiste encore assez vivace comparé à d’autre religion.

        Il existe des moments triste dans l’histoire ou l’on est quasiment obligé de quitter les principes de tolérance et d’ouverture, pour prendre partie pour l’une ou l’autre des idées.

        Il faut tout faire pour éviter d’arriver dans ces moment là. Et La tolérance à tout son rôle à jouer pour éviter d’arriver dans ces moment.

        Avec l’islam, je crains que nous ne rapprochions sur le point de bascule, lorsque trop de violence aura été créer ou proféré, le cercle vicieux sera impossible à arrêter il devra allez au bout.
        Avec la crise économique, et ce qu’il y a d’écrit dans le coran, on n’est pas sorti de l’auberge.

        En conclusion, pour l’avenir, mieux vaux lutter pour que lutter contre. En luttant contre l’intolérance nous n’obtiendront rien du tout. L’islam ne sera pas reconnaissant pour cela. Pas plus que l’Allemagne ne fut reconnaissant envers les pacifistes.
        Le plus important est de lutter pour que la société occidental redevienne un modèle. Nous devons nous réapproprier nos utopies, pour aovir un message aussi que fort que l’islam à lui opposé, car j’ai peur que la laïcité soit un concept beaucoup trop faible pour lutter, surtout dans une période de crise.

        Bis.

        1. dit :

          Pipol, banane, tu me lis en diagonale!
          Non en effet on ne peut comparer l’islam à une émigration géographique ou un peuple, c’est ce que je défends ici.
          J’espère que tout va bien à Bruxelles, chouchou.

    2. Twisell dit :

      Snouf, j’ai du relire ta phrase 5 fois pour être sur de bien comprendre.

      L’Humanisme n’est pas une bulle et c’est sans doute l’un de mouvement politique qui mériterait le plus de renaitre pour répondre à la perte de repère de notre société actuelle.

      Déçu par la démagogie de la gauche contemporaine et pas à l’aise avec la droite, je fais partie de ces gens qui ne savent plus quoi voter devant des discours qui dans les deux camps cherchent à opposer les hommes.

      Peu importe qui l’emporte dimanche nous sommes destinés (plutôt que condamné) à vivre ensemble et avec nos différences. Avoir fois dans le potentiel de chaque homme, dans la capacité à faire des compromis et d’évoluer, je trouve que c’est plus courageux que de vouloir mettre des étiquettes pour diviser.

      Mais qu’on soit bien d’accord, pour moi l’humanisme n’appartient ni à la droite, ni à la gauche. C’est une notion qui transcende les clivages traditionnels. Le problème c’est que personne n’a pour l’instant réussi à matérialiser cela en un parti qui fonctionnerai en bonne intelligence.

      1. dit :

        Ah, Twissel, je regrette que tu ne sois pas un des candidats à cette élection. Ton point de vue synthétise et rassemble en un projet cohérent toutes les petites choses qui passent dans mon coeur et dans mon esprit. Ça serait un beau projet, en effet !

    3. dit :

      Puisque tu cite l’Islam, prenons la chrétienté à laquelle Sarkozy le compare…

      Droit des femmes? Si l’on regarde la bible et les sociétés patriarcales qui en ont découlé, aucun, sinon obéir à son père puis à son mari.
      Homosexuel? Mais mon pauvre enfant, tu es un hérétique perturbé qui doit se remettre dans le chemin de Dieu!
      Un état totalitaire chrétien ne vaut pas mieux qu’un état totalitaire Islamiste, pour le voir il suffit d’étudier l’Histoire de France (femmes brulées pour sorcellerie, homosexuels chatrés, massacre de la St Barthélémy, tueries suite à la révocation de l’édit de Nante…)

      Nous ne sommes pas dans un régime autoritaire et nous ne sommes pas dans un état religieux (les deux mis ensemble, ça revient au même et ce quels que soient le pays, le parti et la religion). Le moins qu’on puisse attendre dans une république laïque, c’est la tolérance et la non-stigmatisation.

      Il y a une différence entre vivre dans une bulle et croire en l’égalité.

      1. Snouf dit :

        je suis pour des valeurs républicaines, je critique plus l’islam que la chrétienté parce que ce premier viens plus me faire suer dans ma vie de tous les jours avec un idéologie digne des fins fonds du moyen age que la chrétienté.
        Si tu souhaite comparer mon idéologie, je suis pour un idéal républicain dur, athée et ferme. Vis en bonne entente et adapte toi à ceux qui t’accueillent, à leurs coutumes, manières de vivre, ou bien pars.
        Je pense que chacun peut faire ce qu’il veut tout en suivant loi et coutumes.
        Je suis pour l’avortement, mais seulement dans le cas ou il n’a pas été possible de prendre une pilule, que l’enfant a un souci ou est issu d’un viol.
        Irais-je chez vous pour y imposer mes règles? Cela démontre un manque flagrant de savoir vivre et de respect.
        Tandis que notre société a su évoluer depuis et dépasser ces barbaries, ou en sont donc les sociétés islamistes?
        Je prends un cas fort médiatisé, d’une femme violée forcée d’épouser le violeur. Suicidée plus tard. Bel exemple de la beauté des croyances musulmanes.
        Je prends également pour exemple que la loi est toujours passée en occident devant la religion depuis plusieurs centaines d’années, et que seules les coutumes découlant de cette religion sont restées.
        Exemple inverse? La charia, encore actuellement utilisée dans plusieurs « républiques » islamistes.
        Je ne vise pas le musulman, du moment qu’il n’impose ni ses coutumes, ni sa loi dans un pays LAIC. Voila l’essence à mon sens de la France.
        L’inconnu est bienvenu, mais qu’il suive donc ceci: My Castle, My Rules.
        CECI est la laïcité. Et cela ne se construit ni ne perpétue que si ses représentants ne se laissent pas marcher sur les pieds.
        MarBVH, c’est un plaisir, mais je crains que tes exemples datent un peu…

        1. dit :

          Étrange que tu critiques davantage l’Islam que le Christianisme. Tu dis que l’Islam te fait davantage suer, mais le christianisme n’est guère mieux. Peut-être que tu le vois moins aujourd’hui simplement parce que tu baignes dedans. Mais regardes : aujourd’hui, le Pape se permet, encore, de prôner des valeurs désuètes comme l’interdiction du préservatif. Comme notion dangereuse, au niveau sanitaire et économiquement parlant, on ne fait guère pire.

          Je ne parle même pas du machisme ambiant (et d’autant plus vicieux qu’aujourd’hui beaucoup le croient disparu en Europe) qui découle directement de la Bible (avec Eve en pauvre pécheresse qui, en piégeant Adam, a causé la déchéance de l’être humain), de l’homophobie puisant sa force dans le christianisme (le mariage, c’est pour les hétéros ! Les homos sont au pire des hérétiques, au mieux des personnes malades qu’il faut soigner), ou des pro-life (souvent chrétiens) qui prétendent qu’un fœtus c’est un être vivant qu’il faut laisser vivre à tout prix, même si ça doit pourrir la vie de la mère (voire des parents).

          En parlant d’avortement, j’en viens à une de tes phrase. Tu dis « Je suis pour l’avortement, mais seulement dans le cas ou il n’a pas été possible de prendre une pilule, que l’enfant a un souci ou est issu d’un viol. » Donc les personnes qui ne veulent pas d’enfant ou n’ont pas assez d’argent pour l’élever doivent garder le gosse coûte que coûte ? Tu penses qu’un enfant qui grandira dans une famille qui ne le voulait pas sera heureux ? Tu penses qu’un enfant qui grandira dans une famille pauvre aura une perspective d’avenir, sachant qu’on ne pourra guère lui payer d’études ? Et que fais-tu de la femme contrainte d’avoir l’enfant ? N’a-t-elle pas le droit de disposer de son corps comme elle l’entend ? Il faut se rendre compte que faire un enfant, c’est un engagement à vie qui ne se prend donc pas à la légère. Il faut avoir une situation on ne peut plus stable, qu’elle soit psychologique, affective ou économique. Trop de gens font des enfants comme ils vont acheter un nouveau fauteuil. C’est de l’inconscience. Faire un enfant, c’est être responsable d’une vie. C’est du bonheur, sans doute (s’il est désiré), mais c’est aussi une charge qu’il faut se préparer à porter. Éduquer, c’est quelque chose d’important et ça ne se fait pas quand on n’est pas capable de se prendre en charge soi-même. C’est pour toutes ces raisons que je suis pour l’avortement (remboursé à 100%) quelque soit la circonstance : un enfant non désiré (que ce soit pour des raisons personnelles ou économiques) ne pourra pas grandir dans des conditions optimales. Et aujourd’hui en particulier, qu’un enfant grandisse dans des conditions optimale, c’est extrêmement important.

          J’en reviens à l’Islam. En France, tous les musulmans ne sont pas des extrémistes. De la même manière qu’il existe des chrétiens pratiquants normaux, il existe des musulmans pratiquant normaux. Qui n’excisent pas leur petites filles et qui n’interdisent pas à leurs femmes de voter. Pourquoi blâmer davantage l’Islam que les chrétiens ou les juifs ?
          Parce que bon, effectivement, dans les pays du Moyen Orient, du Maghreb et de l’Afrique Noire, on rencontre des extrêmes qui découlent de l’Islam et qui poussent à brimer honteusement femmes et homosexuels (notamment). Mais est-ce à cause de l’Islam ou simplement parce que c’est pays sont clairement en voie de développement ? Penses-tu que dans ce genre de pays où la pauvreté pousse les gens à de telles extrémités (parce que l’ignorance fait loi), le Judaïsme ou le Christianisme auraient fait un meilleur travail ?

          La seule chose qui nous différencie de ces pays, c’est que nous, nous somme un pays dit riche et en paix. Les humains qui vivent là-bas n’ont pas le temps de s’instruire ou de s’interroger sur la justesse de décisions extrêmes. Ils doivent survivre, c’est leur priorité. Facile de les critiquer quand nous, nous avons accès à l’eau potable, à la nourriture, au chauffage (ou à la clim) et que nous n’avons pas à craindre les maladies, les bombes, les tueries et les viols.

          J’en viens ensuite à une autre de tes phrases avec laquelle je ne suis pas d’accord : « Vis en bonne entente et adapte toi à ceux qui t’accueillent, à leurs coutumes, manières de vivre, ou bien pars. »
          Déjà, je trouve que tu oublies un détail : comment vivre en bonne entente avec ceux qui t’accueillent quand ils t’ouvrent la porte avec mépris et condescendance ? Imagine : ta maison a brûlée, tu vas chez ton voisin. Ce dernier rechigne à t’ouvrir, le fait finalement, puis passe son temps à te traiter de glandeur, à mépriser tes croyances et à te faire faire les basses besognes parce que « ben t’es chez lui, ya pas à glander ». Sauras-tu être reconnaissant ? J’en doute. Et ce sera normal.

          Alors s’adapter, d’accord, mais jusqu’à quel point ? Doivent-ils arrêter de parler arabe sous prétexte qu’ils sont en France ? Doivent-ils renier toute leur culture et adopter totalement celle des français ? N’est-il pas plus intéressant qu’ils nous apportent la vision qu’offre leur culture à eux afin d’agrémenter la nôtre, créant ainsi une diversité enrichissante ?

          Je suis d’accord que quand on arrive dans un pays on doit essayer de s’adapter un minimum : accepter les lois, s’y conformer, apprendre la langue et trouver un métier. Mais pour faire tout ça, il faut que l’étranger ait de quoi le faire. Et franchement, aujourd’hui, lui donne-t-on les moyens de s’intégrer ? Non. Le racisme parque les étrangers dans les cités, là où on les oublie. Si aujourd’hui les jeunes de cités sont incontrôlables, ce n’est pas parce qu’ils sont enfants d’immigrés, c’est parce que le mépris qu’ils essuient et la pauvreté dans laquelle ils vivent engendre leur colère. Une colère justifiée mais qu’on taxe de violence gratuite. Alors que le gouvernement ne récolte que ce qu’il a semé avec une politique anti-immigrés.

          Voilà. Je pense qu’il est important, avant de critiquer un groupe, une ethnie ou un pays, de prendre un compte la situation dans laquelle il est, de se mettre à la place du citoyens moyen et de comparer sa vie avec la nôtre. Je pense, enfin, qu’il est toujours dangereux de généraliser, car tout être humain est particulier et ce n’est pas parce qu’il ressemble physiquement à son confrère qu’il partage toutes ses idées.

  3. dit :

    Absolument aucune donnée rationnelle ne vous permet, Mr Sarkozy, d’affirmer que la France traite mieux les musulmans que les chrétiens ne sont traités en Orient.
    Ben si quand même. Pointe toi très rationnellement à Riyad (ou même à Alger)avec une croix (ou mieux, une étoile de David) autour du cou, et tu verras que les musulmans sont quand même mieux traités en France que les chrétiens ou les juifs dans certains pays musulmans. Déjà en France, quand t’es musulman, on te laisse rentrer. On te laisse pratiquer ton culte. On te laisse exprimer ta foi publiquement. Ca fait quand même 3 données rationnelles. Et pour avoir été expate dans quelques pays musulmans, la réciproque est fausse. Alors après que tu sois anti sarko, c’est ta liberté, mais tu discrédites ta cause à jeter des anathèmes infondés à tout va!
    Sinon, je suis très admirative de ton trait, et de ton style!

    1. dit :

      Ce que je conteste c’est le raccourci utilisé et faisant du tort à chacun évoqué. Comme tu le dis, on peut citer des villes et des pays d’où rapporter des ressentis, des incidents, voire des violences, mais ce n’est justement pas ce à quoi s’est arrêté Nicolas Sarkozy. C’est en désignant l’Orient d’un seul geste que son propos est – en partie – très grave.
      Et personnellement je reste choquée que de telles comparaisons prennent place dans un discours présidentiel. Nous n’avons pas d’outils pour mesurer qualitativement comment des entités sont ‘mal’, ‘bien’, ou ‘mieux’ traités à échelle nationale et internationale.

    2. Lisette dit :

      Même si des français ou des chétiens sont persécutés et maltraités ailleurs, ce ne peut en aucun cas être une excuse pour faire la même chose chez nous.

      Pour moi le débat de savoir qui traite le mieux qui n’a aucun sens, Sarkozy a lancé cette phase probablement pour trouver une pauvre justification à ses actions méprisante envers les étranger. Pour moi c’est simplement impardonnable.

    3. dit :

      Certes, mais ici on est pas dans un état Chrétien. Si l’état était lié à l’église, qui pourrait garantir que ce serait mieux?

  4. Merleblanc dit :

    Tout à fait d’accord. C’est vrai que vu de l’étranger (n’en déplaise aux partisans du prédident sortant qui disent que seul les médias français de gauche sont contre lui), son discourt de l’entre deux tours fait peur.

    Je vote à droite en Belgique malgré un salaire modeste car j’ai le malheur d’avoir vu trop de chose en interne (en peu de temps, et après tchiao) sur la main mise locale pendant des dizaines d’années de sois-disant socialistes.

    Ce qui est « marrant » et que peu de journalistes relèvent en France, c’est que pendant sa campagne il a tapé sur les Grecs, les Italiens, les Portugais, Les Espagnols,… Souvent seulement des allusions mais si un journaliste s’amusait à tout ressembler (les titres étrangers « Sakopen » et du même genre) il se rendrait compte qu’il a perdu toute la crédibilité européenne qu’il avait et s’est mit des pays du moyen-orient sur le dos.

    OOPs. Sorry Julie, long commentaire décousu. Un coup de coeur écrit en étannt crevé. Pour info « le Bleu est une couleur chaude » a une place spéciale dans ma, vaste, bibliothèque avec de la place à ses côtés réservée pour quatre oeuvres du même auteurs. J’espère la remplir au plus tôt mais je suis assez patient (une qualité pareille ça le vaut).

  5. dit :

    Je m’en doutais puisque mes compagnons de visionnage aussi mais quand même content de voir que d’autres ont tiqué à cette phrase.

  6. Manalb dit :

    Bonjour ,

    Je ne dois dire qu’une chose: bravo et merci pour ce texte. Je trouve le discours de Mr Sarkozy choquant. J’aimerai que (comme tu le dis) nous puissions dire en France que nous accueillons bien les étrangers (et ce sans discrimination de religion ou d’idées). Mais ce n’est malheureusement pas le cas.

    Je suis catho pratiquant, et j’ai peur que ce genre de discours assimile ma religion à des Xenophobes racistes et anti-islamistes. J’ai bien peur que dans son discours ne sois sous entendu « Français Chrétien », comme si le français étais forcément Chrétien.

    J’ose penser que la France est un formidable Melting-pot de cultutres, d’idées, de religions (ou de non religions), et j’aimerai que l’on défende ces valeurs !

  7. Le Chieur dit :

    Allez hop, un commentaire qui sert à rien…
    Mr c’est « Mister », M. c’est « Monsieur »

    A moins que ça ne soit volontaire ( bling bling et compagnie )

  8. Hoplà dit :

    Bonsoir.

    Pour parler de cette fameuse phrase, je trouve la comparaison très bancale. On ne peut pas comparer une ratatouille à une pomme de terre, bah là c’est pareil, on peut pas vraiment comparer l’orient (moult pays) à la France.

    Pour parler du « cocon de la république » et de la démocratie en France, c’est vrai que c’est mieux qu’ailleurs (et tant mieux pour nous !), mais c’est sans doute loin d’être parfait. Je me suis senti très naïf après avoir vu (qui parle surtout de démocratie), naïf de croire qu’on était dans une vraie démocratie en France.
    Et pour continuer à faire parler Sarko, il pourrait dire : « On a une démocratie meilleure que dans les pays d’Orient (donc on la garde et on n’essaie pas de faire mieux) ».

    @Snouf : j’ai peut être mal compris ta phrase, mais si à 21 ans, tu penses « en avoir assez vu » (de la vie en général ?), bah t’as sans doute le doigt enfoncé dans l’œil jusqu’au coude ^^.
    Je suis d’accord avec toi quand tu dis que l’islam est homophobe, mais c’est la même chose dans les religions juive et chrétienne (et d’autres encore), la place de la femme n’est pas bien meilleure non plus (t’as déjà vue une femme curé ?) et il y a des fanatiques religieux dans toutes les religions.
    Bref, soit tu es contre les dérives extrémistes de toutes les religions, soit tu es juste islamophobe et donc raciste.

    Pour en revenir à la phrase de Sarkozi, c’est cette même idée que tu sembles défendre Snouf (comme Sarkozi) : c’est mieux qu’ailleurs, donc ça suffit ! (c’est comme dire « je ne suis pas le dernier de la classe donc ça va ! »).
    Je ne comprends pas. Pourquoi défendre une France « meilleur que (un pays lambda) » plutôt que de vouloir une France bonne et juste ?

    1. Snouf dit :

      Bonsoir, hopla.
      Ne t’en déplaise, je bouffe autant de curé que d’imams, juste que les imams et leurs adeptes sont bien plus vindicatifs et non-compatibles avec toute république, quelque soit sa forme.
      Jette donc un oeil aux pourcentages de religieux extremistes dans les nouveaux gouvernements marocains et lybiens…
      Cependant, je ne défends aucune religion, car laic et athée.
      Tu comprends mal ma phrase, j’en ai assez vu de ces cas qui ne respectent ni loi ni autorité, et ne suivent que leur vision du monde dans un pays qui leur donne argent, logement, et ceci au frais de ceux qui travaillent.
      Regarde, exemple simple: agression, si l’auteur se fait attraper (et c’est loin d’etre le cas tout le temps), il prendra du TIG, quelques mois de sursis, et il repartira en faisant un petit coucou à sa victime.
      Accident de la route: une personne qui as un accident pour inattention, erreur de conduite, perte de contrôle, si il blesse quelqu’un est condamne bien plus lourdement

      Voila, alors je ne pense pas revenir sur ce blog, mais regardez donc les résultats de l’élection présidentielle: plus de 50% des votants l’ont fait pour la droite.
      Ras le bol? Lucidité face à un système d’immigration incontrôlé? Réalisation que la gauche ne changera rien de la droite « classique »?
      A vous de voir, je pense que vous avez encore quelques expériences à faire, murissez donc, allez vous y frotter, on verra lesquels d’entre vous resteront sur leur position, au nom de leur  » bienpensance ».
      Je soutiens vikreldo, et je ne trouve pas sarkozy digne de représenter notre pays.
      Je soutiens également petitelune: voila comment ca se passe hors des centres villes dans certaines banlieues FRANCAISES.
      Bon courages à tous, et particulierement à ceux qui se voilent la face!

      1. Snouf dit :

        PS: je ne pars pas pour mes désaccords, je ne suis pas rageur et aime discuter avec des personnes dont le point de vue est opposé, mais je pense que vous tendez à croire que le monde et certaines personnes qui le peuplent sont plus gentilles qu’elles ne le paraissent.

        PPS: je pars parce que ce blog, que je revisite maintenant après une longue absence, ne me plait plus, j’aimais bien les premieres lancées, mais les derniers tournants ne me donnent plus envie de le lire.

        Bonne continuation!

  9. vikreldo dit :

    Bonjour, me concernant je suis plus ou moins d’accord avec le concept (les magrébins, souvent très racistes, souvent aussi extrêmement antisémites, homophobes et machistes ne sont pas mes compatriotes préférés, sans parler des abus que l’on peut constater chaque jour lorsqu’on travaille dans le social) mais je trouve cependant particulièrement déplacé qu’il soit évoqué par celui qui est présumé être le président de tous les français. Il n’a pas à stigmatiser ainsi une partie de la population.

  10. petitelune dit :

    Ahem…

    mon oncle est un chrétien kopte d’Egypte… je suis allée en Egypte avec lui, hors des sentiers touristiques… Il ne s’est pas passé une heure sans que je ne me fasse insulter (pas voilée, mon Dieu quel crime). Il ne se passe pas une semaine sans qu’un chrétien kopte soit lynché parce qu’il est chrétien. Il ne se passe pas un mois sans qu’une Eglise soit attaquée. Les chrétiens kopte n’ont pas le droit non plus de faire l’Université, ou de travailler dans l’administration. Ils n’ont plus le droit d’avoir leur propre magasin…

    On voit ça en France ? On voit ça en Europe ? Les petites nièces de mon oncle (donc mes cousines par alliance) étaient émerveillées de savoir que je pouvais aller à l’université, que je pouvais conduire une voiture… et que la réciproque était vraie pour les non chrétiens, les non blancs et autres ethnies. L’indonésie, c’est aussi kif-kif… les chrétiens sont brimés comme pas possible. Je te parle même pas de l’Iran.

    Alors, je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fond. Ce n’est pas parce que les autres traitent les différentes ethnies mal que ce soit bien qu’il y ait du racisme chez nous. Je suis tout à fait d’accord que nous devons appliquer des valeurs de tolérance et ne pas utiliser l’excuse « woh, de toute façon, ils sont pas super ailleurs, donc on peut être un peu supérieur tout en n’étant pas trop nazi ». Tout à fait d’accord que la phrase de M. Sarkozy est absolument immonde.

    Mais là où je ne suis pas d’accord, c’est qu’on dirait que dans ton discours (pardon si j’ai mal compris), tu places le reste du monde comme des bisounours. Comme si M. Sarkozy mentait et qu’il n’y avait pas de problème ailleurs pour les chrétiens. Fais un tour sur le site d’Amnesty international, franchement. Et oui, des ong, des observateurs internationaux, des étrangers qui ont vécu sur place peuvent témoigner que non, ça sent pas la rose pour les chrétiens. Tiens, mon père est allé y’a pas longtemps pour son travail en Algérie… Il a fait le même constat. Pour beaucoup d’Algérien, on est les parasites à abattre… et beaucoup de chrétiens sont opprimés là-bas.

    Donc non, une partie de sa phrase n’est pas mensongère. Oui, c’est mal de mettre tous les pays arabes et afrique dans le même sacs. Et oui, c’est mal d’utiliser ça comme justification pour être raciste, parce qu’il y a des gens bien partout et que ce n’est pas le passeport qui dit s’ils sont fréquentables ou non.

    Mais je trouve que si on veut avoir l’air crédible dans ses remarques, il ne faut pas balayer d’un geste tout ce que l’autre dit… parce qu’au final, c’est plus faire preuve de dogmatisme que d’esprit critique.

    Et je précise que je suis socialiste… mais j’estime qu’il faut garder les yeux ouverts sur tout et ne pas considérer que parce que la personne en face est à droite, tout ce qu’elle dit est forcément faux.

    Sur ce, désolée du long poste et juste pour dire que je respecte ton opinion et que j’aime toujours autant tes dessins.

    1. dit :

      Merci pour ce témoignage sur l’Égypte.
      Je ne place évidemment pas le reste du monde comme des bisounours. Il y a bien des combats à mener, partout (en y repensant, c’est dommage que les liens internationaux (hors-Europe) n’aient pas eu de place dans le débat de mercredi soir). J’aurais dû prendre le triple de place si j’avais commencé à parler de la situation à l’étranger dans mon texte, ça n’était pas ce que je visais: juste ne pas laisser passer cette phrase. Je n’ai pas voulu balayer d’un geste tout ce que l’autre, Nicolas Sarkozy, disait, je n’avais pas l’intention de m’exprimer sur son bilan ou son programme. Et puis si je suis en colère à propos de sa parenthèse, j’en veux tout autant à François Hollande pour ne pas l’avoir relevée.

      1. petitelune dit :

        Disons que ce qui me gêne beaucoup, c’est que de manière générale, les gens de gauche tapent sur Sarkozy…souvent, beaucoup… à tort ou à raison.

        Mais je vois peu de gens de gauche taper sur Hollande par exemple. Il fait preuve de démagogie comme pas possible, raconte des mensonges sur certaines choses, etc… et personne de la gauche ne relève (en tout cas pas à ma connaissance… je n’ai pas la science-infuse, donc je n’ai peut-être pas remarqué) !

        En fait, j’ai l’impression qu’il n’ya pas d’esprit critique. J’ai l’impression que c’est un combat de dogme et qu’au lieu de se dire « qui a les meilleurs arguments » on se cantonne à protéger « son » candidat et qu’on ne regarde pas ce qui coince chez lui.

        Mais sinon merci pour ta réponse :)

        1. dit :

          Les discours que j’entends autour de moi sont majoritairement « choisir entre pire et moins pire ». Je peux t’assurer que des gens de gauche prêts à taper sur Hollande existent bien, s’il est élu je ne le vois pas être plus épargné que le président sortant. Je me souviens avoir sursauté à un moment de radio précédant le 1er tour: les médias ne parlaient plus de « parti socialiste » mais de « gauche modérée ». C’était plutôt révélateur.

        2. kl dit :

          « Disons que ce qui me gêne beaucoup, c’est que de manière générale, les gens de gauche tapent sur Sarkozy… »

          Je ne comprends pas ce qui te gêne là-dedans.
          Est-ce que les gens de droite ne tapent pas sur Hollande ?
          Si et c’est normal, chacun son rôle.
          On ne demande pas à l’avocat de la défense d’attaquer l’accusé ni au procureur d’attaquer le plaignant.
          C’est un peu hypocrite de reprocher à la gauche d’être de gauche sans reprocher à la droite d’être de droite.
          Du reste, je trouve que la gauche a bien « taper » sur Sarkozy au vu de toutes les casseroles qu’il traîne. Ils ont attendu le début de la campagne.

          « Mais je vois peu de gens de gauche taper sur Hollande par exemple. »

          Si tu entends par « gens de gauche » ceux de son parti, encore une fois c’est un commentaire absurde ou hypocrite.
          Si tu entends par là « gens qui votent habituellement à gauche », c’est tout simplement faux.
          Au même titre que les journalistes de gauche tapent plus souvent sur la gauche que les journalistes de droite sur la droite, il y a pas mal de gens de gauche qui n’apprécient pas Hollande et le font savoir.

          1. petitelune dit :

            Ce que je reproche, c’est un dogmatisme et aucun esprit critique (il fallait lier les 2 phrases que tu cites et ne pas les séparer et les critiquer hors l’une de l’autre).

            Si tu es socialiste, le parti socialiste est forcément parfait. Si tu es ump, l’ump est forcément parfait. Donc, si tu suis sarkozy, tout sera joli et les socialistes, ce sera forcément l’apocalypse. C’est trèèèèèèèès souvent ce genre de discours que je vois. S’il vient de candidats ou de sénateurs, ça ne me gêne pas. Je ne suis pas naïve, il faut un certain marketing pour arriver à son but. Après, ça me gêne quand ce sont des journaux. Qu’un journal soit catalogué à gauche ou à droite me sidère un peu. Un journal doit être objectif et faire une analyse critique (à mon sens). Quand ce sont des particuliers qui acceptent sans broncher n’importe quel argument de gauche parce qu’ils sont de gauche, oui ça me gêne.

            Alors oui, il m’est arrivé d’avoir des discours avec des gens nuancés, qui ne sont pas d’accord avec des mesures de gauche, tout en étant de gauche. (et visiblement, Julie en connaît aussi)

            Ta phrase « chacun son rôle » c’est très dangereux. Si tu es une femme, ton rôle c’est quoi ? Si tu es homosexuel, ça veut dire que tu l’es toute ta vie ? Si tu es catholique, tu dois dire « oui, merci, amen j’adhère à tout ce que le pape dit ? ».

            Dans ce cas, je te suggère de poser ton cerveau, tu n’en as pas besoin. Le parti t’attribue un rôle et pense pour toi… Tiens, ça me rappelle le meilleur des mondes ou 1984.

            Et pour ton argumentation, j’ai dit « de manière générale » et « j’ai l’impression » « je n’ai pas la science-infuse, donc je n’ai peut-être pas remarqué ». ça veut dire que je suppose qu’il y a des gens nuancés. Mais j’en ai vu peu, peut-être que cela s’explique par le fait que lorsque les gens sont étudiants, ils sont plus radicalisés.

            Donc non, je ne fais pas d’affirmation sur tous les socialistes ou les gens de droite. Il faut lire le commentaire dans son entier pour comprendre.

    2. dit :

      Mais pourquoi tout focaliser sur les religions ?
      Tout le monde parle de musulmans, de juifs et de chrétiens… mais tout ce réduit-il à ça ? Comme je l’ai dit plus bas : je suis athée, et j’ai l’impression d’être totalement exclue du débat. Parce qu’on est athée, on ne devrait pas avoir d’opinion sur l’immigration ? Parce que certains prient comme-ci et que ça dérange ceux qui prie comme-ça, il faudrait baser tout le débat là-dessus ?

      Moi qui vit très très loin des question religieuses, qui ne font vraiment pas partie de mon quotidien, j’ai du mal à comprendre. J’ai du mal à restreindre mon opinion ou mon avis par le petit bout de la lorgnette de la religion. Je pensais que nous étions dans un pays laïc, et que la politique n’avait pas à intégrer des points de vue religieux. Je pensais que le débat devait se baser sur des idées de morale, de raison, et non sur des écrits figés dans le temps.

      Ça me parait enfoncer des portes ouvertes de dire qu’en Syrie, en Egypte, en Indonésie telle et telle communauté religieuses sont stigmatisées. Bien sur ! Ce ne sont pas des pays laïcs ! Vous croyez qu’ils se passait quoi en France pour les juifs et les protestant sous la royauté, quand le catholicisme était religion d’état et que le Roi était le représentant de Dieu en France ?

      Alors, même si une partie de sa phrase n’est pas mensongère, je ne vois pas en quoi elle vient légitimer quelque chose dans un débat concernant la politique (normalement laïque) de la France.

      Non, franchement, je n’arrive pas à comprendre le monde à travers ce filtre de la religion. Mais si vous voulez m’expliquer, je suis ouverte.

      1. dit :

        Merci de mettre des mots sur mon ressenti!

        Enfin… Dans certains pays (notamment des états religieux), les habitants ne comprennent pas la notion d’athéïsme… Peut être pour ça que nous ne sommes pas représentés.

  11. dit :

    Hello Julie, et merci.
    Rhaaa j’avais bien tiqué sur cette phrase, enfin, plutôt sur toute la partie de ce débat… Il y avait quelque chose… quelque chose qui sentait mauvais. Et tu as mis le doigt dessus, ou dedans, et tu as bien tout décortiqué. Merci.

    Alors, oui je ne vais pas revenir sur tout ce que tu as dit, c’est très juste, je ne ferais pas mieux. J’aimerais voir pourquoi il en est arrivé à enlever son masque : bien entendu, je pense qu’il veux viscéralement remporter cette élection. Même si c’est foutu, je pense. Pour ça, il doit récupérer un maximum des électeur de Marine le Pen, qui représentent presque 18%. Et non, les électeurs d’extrême droite, je ne pense pas qu’il aient en masse fait un vote de crise. Malheureusement, on a eu la tragédie Merrah à Toulouse. Aaah la providentielle tragédie Merrah ! Elle a fait les choux gras de la Marine, cette affaire ! Aaah tout ces étranger extrémistes qui débarquent façon Djihad dans notre beau pays de chrétiens tout propre sur eux pour voler notre travail, violer nos filles nos compagnes (Aux armes citoyens !… blablabla).
    Alors oui le gamin était multirécidiviste. Oui, il y a surement eu une défaillance dans son suivit. Oui, il est partit s’entraîner on ne sais où, et est revenu la tête toute farcie d’idées qui ont menée à ce qu’on sait. Mais je pense aussi qu’on oublie de dire que ce gars était dérangé. Que n’importe qui aurait put commettre cette tuerie. Qu’on a jamais accusé des Francis Haulmes, des Marc Fourniret, de tueurs extrémistes communautaristes parce qu’il ont tué des gens. Ah, et Anders Breivik en Norvège ? Si c’était chez nous qu’il avait frappé ? Ils auraient dit quoi ? Si ça avait été un Thomas Dupont qui avait massacré 77 personnes parce qu’il se sentait soit disant insulté dans son identité de français par tout ces gauchistes qui cautionnent l’immigration et la mixité ? Eh ben l’extrème droite aurait bien fermé son clapet, se serait faite toute petite, la droite aurait condamné très justement le geste, et on en serait pas là. Mais comme tu dis Julie, ils ont manipulé « la peur de l’autre, de l’étranger ». Ils ont manipulés les concepts, ont mélangé outrageusement l’affaire Merrah, l’extrémisme, l’immigration et la viande Hallal. Et voilà où on en est aujourd’hui. Cette méfiance. Ce rejet.

    Alors, peut être que comme certain diront, je vis dans ma bulle, dans mon petit cocon humaniste. Je plaide coupable. Je n’ai jamais vraiment vécut en grande ville (seulement Bruxelles, ma chère Bruxelles, si accueillante !), ni dans des quartiers sensibles. Je dois faire quoi ? Un stage de 5 ans à St-Denis pour avoir une légitimité de parler ? Oui, je pense qu’il y a des problèmes, qu’il y a une montée de l’intégrisme, de la violence. Qu’il y a des zones de nom droit. Mais je ne pense pas que nous régleront ces soucis par la répression, le rejet, et un discours de haine. L’apprentissage, l’éducation, l’accueil ne sont ils pas des façons plus sures et plus intelligentes d’intégrer quelqu’un ?

    Autre chose, comme l’ont dit certains dans les commentaires : à l’étranger, les chrétiens et juifs (sic) sont très mal accueillis, et les musulmans chez nous devraient être contents et se contenter de ce qu’ils ont (re sic). C’est parce qu’à coté ils font pire qu’on ne doit pas faire d’effort ? C’est parce qu’à coté ils ont des soucis communautaristes dans leur propre pays qu’on ne doit pas montrer l’exemple ??? Mais on est en France !!! (j’ajouterais bien bordel de merde, mais ça dénaturerai un peu le ton de mon discours). On est en France ! Notre pays est un symbole !!! Nous sommes le pays des droits de l’homme, de la révolution ; notre devise reste encore « liberté-égalité-fraternité » !!! On ne peut pas comparer notre pays qui a construit sa mentalité et sa politique sur ces fondement depuis quelques siècles maintenant avec des pays qui ont été sous le joug de colonisateurs (dont nous, eh !) durant ces mêmes siècles, qui ont retrouvé leur indépendance il y a peu. Qui la plupart du temps sont tombés au mains de despotes liberticides. Comment voulez vous que les droits soient les mêmes dans ces pays ? Ca va prendre du temps ! Mais nous, nous n’avons aucune excuse pour ne pas continuer à être l’exemple qu’à été notre pays ! Ah ben non en Syrie et compagnie, ils n’ont pas la liberté d’expression et ils vivent en pleine répression, mais les démocraties et les changements de mentalités ne se font pas en 10 ans. Regardez chez nous, les bas du front xénophobes, homophobes et compagnies ils y en a toujours. Et ce n’est pas une caricature, j’ai vécut avec certaines de ces personnes quelques années hein. Ces gens qui appellent les maghrébins « les gris » et les homo de « tarlouzes » ou « tantouzes », je les ai supporté.

    Et enfin, pour en revenir au discours de notre (futur ex) président :
    Oui, quand il parle des chrétiens face aux musulmans :
    1) Je ne me reconnais pas dans ce discours. Je suis française. Et athée. Et surtout française. Et dans ma famille (très proche) on est aussi plutôt athée. Et je ne sais pas vraiment à quoi ça correspond d’être chrétiens. Donc je ne me reconnais pas dans cette dénomination. Et les juifs ? Hein ? Ils sont pas non plus français, les juifs ? C’est pas une nationalité juif. C’est une religion. Et de toute façon, musulman, chrétiens, athée, bouddhiste, juif… cela relève du cercle privé, ce n’est inscrit sur aucun papier. Ça ne devrait pas jouer un rôle dans la politique d’un pays laïc !
    2) S’il peut faire du raccourci, je peux aussi : j’ai l’impression d’entendre un discours de croisé. Au revoir 2012, bonjour 1024…

    Merci Julie, de m’avoir permis de m’exprimer, merci à ceux qui me liront.

    Pour finir sur du positif : aimons nous les uns les autres. C’est pas ça qu’il avait dit Jésus ? Hein ? L’amour sauvera le monde !

    1. dit :

      A propos des auteurs de massacres, tueries et autres horreurs, cela me fait penser à une réflexion que je me suis faite l’autre jour:
      n’avez-vous jamais remarqué que:
      – si l’auteur est musulman ou vient du moyen-orient, il est aussitôt accusé de fondamentalisme, extrémisme, etc. et surtout considéré comme convaincu et responsable de ses actes.
      – en revanche, si l’auteur a un profil européen (exemple récent: Anders Breivik), on commencera d’abord par se poser des questions sur sa santé mentale, la question de ses motivations et l’éventualité de convictions idéologiques nauséabondes ne venant qu’en deuxième position.

      Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que c’est assez révélateur, non?

      1. dit :

        @ Diobedic : c’est exactement ce que je voulais dire, mais tu l’as beaucoup mieux résumé que moi !
        Merci !

  12. dit :

    Magnifique.
    Ta réaction est pleine de bon sens, de dignité, d’humanité offusquée…et je partage ce point de vue avec force conviction.
    Je me permets de relayer l’article, pour que d’autres puissent ressentir l’écho que je viens d’y trouver.
    Merci :)

    (et sinon, cette « parenthèse » nauséabonde de Sarko était sans doute la phrase cadeau pour Christine Boutin et ses amis intégristes …et puis ça a du faire tellement plaisir à une partie de l’électorat LePeniste)

  13. dit :

    Comme tu le dis, on peut citer des villes et des pays d’où rapporter des ressentis, des incidents, voire des violences, mais ce n’est justement pas ce à quoi s’est arrêté Nicolas Sarkozy. C’est en désignant l’Orient d’un seul geste que son propos est – en partie – très grave.

    Je ne cherche pas à défendre Sarko, mais en fait si: c’est officiellement impossible d’entrer en Arabie Saoudite quand on a un nom à consonnance israelite, ou même un tampon israelien sur son passeport! Aucune liberté de culte autre que musulmane possible là bas. Et je pense que c’est le message que Sarko voulait faire passer (peut etre pas tres finement j’en conviens): En France, les ressortissants de pays musulmans (ce n’est pas un amalgame de dire cela, les pays du magreb et du moyen orient sont sans exception des républiques ou des monarchies officiellement musulmanes) sont autorisé à exercer leur culte librement (comme tout les francais musulmans et autres). Et il n’y a pas de réciprocité à ce niveau là.

    1. dit :

      Comme déjà dit à beaucoup: il n’y a pas de réciprocité pour la simple raison que ces états ne sont pas laïques. Il est normal que les gens soient acceptés sans compte de leur religion dans une république laïque (ou alors la définition a changée et je dois racheter un dictionnaire), et malheureusement en France ce principe n’est pas totalement respecté.

      Dans la majorité des pays cités dans tous les commentaires, une minorité extrémiste qui s’est imposée décide pour tout le pays. Logiquement, en démocratie, c’est le peuple qui décide, non?

      On ne peut pas comparer les deux, ça serait comme comparer notre régime à l’Allemagne nazie ou au totalitarisme à la 1984. Cela vous viendrait à l’idée?

  14. Chloé dit :

    Bien que je ne sois pas sarkozyste, je tiens à préciser que lorsqu’il parle de « tensions communautaires extravagantes », il n’exagère pas… Je suis une fille caucasienne, et je ne peux pas traverser mon quartier de banlieue en jupe sans que des hommes d’origine maghrébine (français ou pas, je n’en sais rien) me traitent de « sale pute blanche », de « salope », ou de « chienne de française », et j’en passe… Alors que les autres filles de couleur dans la rue ne se font pas insulter. Ça fait six-sept ans que ça dure, depuis que je suis pubère, pardon, « baisable », et je n’en peux plus. Je ne peux pas leur répondre car ils sont toujours plusieurs et je suis seule ; je ne peux pas porter plainte car ça fait rire les flics qui me disent « allons calmez-vous, vous aurez oublié demain » ; tout ce que je peux faire, c’est fermer ma gueule et continuer à marcher. Je me suis déjà faite cracher dessus et jeter des pierres ! Alors que tout ce que je fais, c’est traverser ce quartier de banlieue pour aller prendre mon bus pour Paris. J’appelle ça des tensions communautaires extravagantes, j’appelle ça du racisme (envers moi), mais comme d’habitude, au moindre mot contre les « non-blancs » (mauvais terme mais je n’ai pas mieux), douze associations montent au créneau dans la minute, mais quand c’est du racisme envers un blanc, c’est limite si c’est pas bien fait pour lui… Marre !

    (et comme donnée objective pour sa comparaison, tout aussi foireuse, on peut citer le massacre des chrétiens en Orient, le traitement des coptes en Egypte, etc… Mais ce qui passe à l’extérieur, comme tu dis, ne devrait pas nous servir d’étalon de comparaison. Néanmoins, aussi mauvaise et hors sujet soit la comparaison, elle est vraie, justement parce que nous ne sommes pas ailleurs.)

    Les tensions communautaires sont une réalité écrasante dans certains endroits de la France, quoi qu’en pensent ceux qui ont la chance d’y échapper (du moins à ce type-là).

    1. dit :

      Chloé, merci pour le temps que tu as pris à raconter cela ici.
      C’est évidemment un quotidien oppressant que tu décris. Depuis plus de dix ans, il ne se passe une semaine sans qu’un garçon se manifeste à moi pour me rappeler que je suis une fille, il est sûrement de même pour une majorité de jeunes filles et de femmes, et – tiens – nous laissent tou(te)s avec la mâchoire qui tombe.
      Ce que j’aurais dû préciser dans mon texte c’est que les tensions qu’évoquaient Mister Sarkozy sont toujours liées à « une radicalisation et une pression (…) d’un islam de France », mais là encore pour désigner une population de non musulmans, de musulmans non-pratiquants, et de musulmans pratiquants. C’est donc à mon sens un raccourci dangereux: islam = tensions.
      Ceci étant dit, je ne veux pas minimiser la violence de ce que tu vis, ni le racisme dans un sens où dans l’autre. Personnellement je crois que les discours de Nicolas Sarkozy durant sa carrière politique (et de ceux qui l’entourent) n’ont fait que mettre de l’huile sur du feu là où des médiations sont clairement plus souhaitables. Je ne veux pas croire que toi et moi tout ce qu’on puisse faire c’est fermer notre gueule et continuer à marcher.
      Attention, je ne me permettrais de te dire quoi faire, ni que j’ai des tas de solutions à revendre. Je crois juste qu’au sein de la première communauté de France, la communauté française, il y a un manque vital de communication, de médiation, surtout en milieu urbain.
      De tout cœur avec toi.

      1. j_zav dit :

        Salut,
        Je suis assez content de voir que je suis pas le seul à qui la minute « marine » de Sarko et le quasi silence qui subséquent a déchiré les oreilles.

        Par contre, la censure du délit pénal de harcèlement sexuel par le conseil constitutionnel …

        En tant que juriste, j’aimerais faire entendre une opinion « qualifiée », accrochez vous à vos claviers, ça va être chiant.

        D’abord il faut préciser que ce n’est que l’infraction pénale de harcèlement sexuel qui est affectée.
        Le harcèlement sexuel reste poursuivit par le code du travail et le statut général des fonctionnaires.

        Ensuite, du point de vue juridique, l’annulation est logique et même attendue.

        Depuis le siècle dernier, le droit pénal d’un pays « démocratique » doit respecter un principe essentiel, la légalité des délits et des peines (Cf Beccaria, « Des délits et des Peines », 1764).
        C’est à dire que ce qui est interdit doit l’être fait expressément, et la sanction pour l’acte doit être prévue.
        Le respect de ce principe est un marqueur démocratique. le contre exemple classique est le droit pénal de l’Allemagne nazie, ou le juge était libre de fixer et la norme et la sanction. c’est ainsi que les jeunes résistants du réseau « rose blanche » ont pu être condamné à mort pour avoir distribué des tracs anti-nazi. Le juge qualifie le comportement, le juge fixe la peine.
        Ici il a estimer que ces tracs étaient un acte de trahison, et la trahison mérite la mort.

        (Les soviétiques avaient aussi un droit pénal marrant, eux jouaient sur le risque. Pour simplifier -vraiment beaucoup, les hommes qui ont des maitresses risquent de tuer le mari jaloux, alors l’adultère doit être puni comme l’assassinat.)

        La France étant un pays démocratique, elle se doit de respecter ce principe. Le conseil constitutionnel est chargé de contrôler que les lois respectent, entre autres, ce principe.
        je cite les considérant :
        « 4. Considérant que, dans sa rédaction résultant de la loi du 22 juillet 1992 susvisée, le harcèlement sexuel, prévu et réprimé par l’article 222-33 du nouveau code pénal, était défini comme « Le fait de harceler autrui en usant d’ordres, de menaces ou de contraintes, dans le but d’obtenir des faveurs de nature sexuelle, par une personne abusant de l’autorité que lui confèrent ses fonctions » ; que l’article 11 de la loi du 17 juin 1998 susvisée a donné une nouvelle définition de ce délit en substituant aux mots « en usant d’ordres, de menaces ou de contraintes », les mots : « en donnant des ordres, proférant des menaces, imposant des contraintes ou exerçant des pressions graves » ; que l’article 179 de la loi du 17 janvier 2002 susvisée a de nouveau modifié la définition du délit de harcèlement sexuel en conférant à l’article 222-33 du code pénal la rédaction contestée ;

        5. Considérant qu’il résulte de ce qui précède que l’article 222-33 du code pénal permet que le délit de harcèlement sexuel soit punissable sans que les éléments constitutifs de l’infraction soient suffisamment définis ; qu’ainsi, ces dispositions méconnaissent le principe de légalité des délits et des peines et doivent être déclarées contraires à la Constitution ;  »

        Voila, le Conseil à estimé que cette infraction pénale n’était pas assez claire pour qu’on sache exactement ce qu’elle incrimine, et l’a donc annulée.

        Je ne crois pas qu’on puisse critiquer la décision sur le plan du droit (sauf peut être pour l’immédiateté de l’annulation, et encore).

        Même si les poursuites en cours pour « harcèlement sexuel » sont subitement dépourvue de base légale, Le procureur peut toujours requalifier les faits : menaces, chantage, agression sexuelle, appels téléphoniques malveillants.

        Ce n’est pas une carte « sortez de prison » à tous les Georges Tron du monde.
        C’est une décision qui a une logique juridique.

        J’aurais aimé que les médias généraliste fassent l’effort d’expliquer, mais manifestement cela n’a pas été le cas.

        j_

        1. dit :

          Un grand merci pour toutes ces précisions, les médias « généralistes » n’ont en effet pas donné la priorité à aller dans ces détails.

    2. Snouf dit :

      Bon courage!
      Je te soutiens ici car faute de mieux, c’est déja ca, et j’espere que ta démonstration, claire et mieux établie que la mienne, convaincra un peu ceux qui ne sortent que de leurs quartiers huppés que pour aller à la campagne pour un week end.

      Et je trouve le raccourci tentant, julie, de dire que musulman = tension, religieux ou pas, car c’est une imposition que dicte leur culture, face à l’endroit d’imposition, qui crée ces tensions.

      1. Marine dit :

        Bonsoir, Snouf;
        Comme j’ai lu plus haut que tu ne reviendrais plus sur ce blog, j’hésitais à réagir, mais cette insistance sur la question religieuse m’oblige à apporter une petite précision.
        Tu as mentionné la Syrie comme un régime islamiste et tu dis maintenant que le raccourci « Islam = tension » est viable, ou du moins « tentant » ; la moitié de ma famille étant Syrienne, et Melkite, donc catholique, je pense pouvoir affirmer le contraire. La Syrie n’est tout d’abord pas un régime islamiste, c’est un régime dictatorial, injuste, ou la liberté d’expression est pratiquement inexistante mais si on peut lui reconnaître une valeur c’est l’exemplarité au niveau de la liberté de culte. Et ce n’est pas nouveau, la cohabitation religieuse dans cette région fonctionne depuis longtemps, bien entendu avec différentes évolutions, étapes ou difficultés, mais elle fonctionne. Elle est donc possible, et la diversité de confessions religieuses comme l’ouverture qu’elle entraîne devraient être plus connues, non seulement de nos sociétés, mais surtout de ceux qui comme toi considèrent trop souvent l’Islam sous son jour extrémiste, et non pas comme une religion (donc historiquement facteur politique, instrumentalisé, dogmatisé, mais surtout extrêmement variable d’une société à l’autre comme d’une personne à l’autre).
        Bon, et surtout je trouve un peu triste de constater que tu sembles penser connaître le monde et croire autant en ton appréciation en matière de justice. Je ne dis pas qu’elle est fausse, mais je pense viscéralement que quand « on en a vu assez », comme tu le dis, on sait que la complexité de nos mondes n’est pas atteignable par l’esprit, tout simplement. Que la diversité de la pensée et des cultures est beaucoup trop étendue pour pouvoir appliquer à l’aperçu qu’on a d’une entité (religieuse, étatique, peu importe) un schéma de valeur et de jugement qui ne lui correspond pas; ça ne peut pas fonctionner! Et enfin, qu’on ne peut pas invoquer comme exemple des pays ou on n’est jamais allé, les accuser de ci ou de ça gratuitement.
        Bon, je ne sais pas si j’ai réussi à bien exprimer ces idées ni si tu m’as lue mais je te demande seulement de faire attention à tes sources avant de te laisser tenter par des raccourcis.
        Et un grand bravo à Julie pour l’ensemble de son travail, merci pour tout!
        A bientôt

  15. dit :

    Sarko et la généralisation/ stigmatisation… Une grande histoire d’amour.

    Quelle que soit la situation, ça n’est pas parce que c’est pire ailleurs qu’on ne doit pas améliorer les choses chez nous. Il n’y a pas à relativiser, « liberté, égalité, fraternité » soit c’est tout, soit c’est rien! Ou alors il va falloir ajouter « seulement pour les chrétiens » derrière (oui, je zappe volontairement tout autre croyance ou absence de croyance, autant faire comme ce cher monsieur), et ce jour là, on aura fait un énorme pas en arrière…

    Merci pour ta réaction profondément sensée et qui redonne foi en l’humanité durant cette période qui donne parfois envie de vomir.

  16. dit :

    hey bien dit… mince alors, quand je pense qu’on est tous humain et tous de la même race c’est quand même fou ces comparaisons. j’y connais rien a la politique et je suis peut être naïve mais la planète est a tout le monde, on est pas chrétien parce qu’on est français, libre à chacun d’avoir ses croyances… bref le sujet m’énerve un peu. A la poubelle sarko.

  17. batou aka jean-marc dit :

    Merci Julie de ce texte ! Entièrement d’accord avec toi. C’est justement le fait que la france est un pays laïc qui importe et qui change tout, et ça c’est plutôt un acquis historique mmm plutôt de gauche non ? la séparation de l’église et de l’état fut quand même proposé par un député socialiste, Aristide Briand, et ce fût à l’époque un sacré combat, que nous devons à nos « ancêtres » et c’est d’ailleurs un sujet sur lequel il faut rester vigilant et assez intransigeant … Et comme par hasard oserais-je rappeler que c’est notre cher futur président sortant qui a tenté de porter dans les années 2000 quelques coups de canif à ces principes fondamentaux de notre république.

    Je suis très heureusement surpris de la qualité des commentaires et du niveau plutôt élevé du débat, ça fait du bien. Merci pour cet endroit, Julie ! Avec toute cette campagne et surtout cet entre-deux bien puant, c’est très appréciable :) Il me parait clair que c’est un certain nombre de valeurs humanistes communes qui nous rassemblent tous ici. J’espère ne pas dire une trop grosse annerie et ne choquer personne. Si c’est le cas, je m’en excuse par avance !

    Merci encore, Julie.

  18. dit :

    Un texte très bien fait avec lequel je suis assez d’accord dans l’ensemble.

    Même si on ne peut pas nier, effectivement, que les Chrétiens sont moins bien traités dans les pays Islamiques, que les musulmans en France. Mais ça, c’est la faute à la pauvreté des pays, qui favorise l’extrémisme, qu’il soit religieux ou non.

    Après, on est bien d’accord : les musulmans sont mal traités en France, et ce n’est pas parce qu’il y a pire ailleurs qu’on doit accepter la manière honteuse dont « nos » immigrés sont traité. Notre patrie se dit à l’origine des Droits de l’Homme ! Les immigrés sont des Hommes. Et notre constitution a décrété que tous les êtres humains naissent libres et égaux en droit. Nous evons appliquer cette règle.

  19. I'll vote for nobody dit :

    Bonjour, je ne vais pas réagir directement à l’article mais j’aimerais exprimer mon point de vue sur le communautarisme et la religion. Mon commentaire risque d’être long, bon courage à ceux qui comptent le lire dans son intégralité. J’y suis surement un peu répétitif et je m’en excuse si c’est le cas, je suis loin d’exceller dans l’art de l’écriture.
    Ce que je voudrais dire, c’est que justement parce qu’on a la chance de vivre dans un pays laïc, il nous faut défendre cette laïcité. Et pour cela nous ne devons pas laisser des traditions et habitudes religieuses se répandre et prendre de l’ampleur dans notre pays, et cela, qu’elles soient musulmanes ou autre ! D’abord par principe de laïcité et surtout lorsque ses traditions sont en contradiction avec les droit de l’homme et les valeurs humaines en lesquelles nous croyons en France.
    En fait, je suis plutôt d’accord avec Snouf lorsqu’il suggère « Vis en bonne entente et adapte toi à ceux qui t’accueillent, à leurs coutumes, manières de vivre, ou bien pars » ça parait radical dis comme ça mais après tout il faut bien une certaine réciprocité: Je pense qu’il faut savoir garder les bras ouvert et accueillir chaleureusement autrui, mais celui qui est accueilli doit faire un effort d’adaptation, s’intégrer ce n’est pas déménager et recréer à un autre endroit tout son petit monde et continuer les traditions de là d’où on viens, non je pense que pour s’intégrer il faut un minimum adopter le style de vie du pays qui nous accueille. Et en France la liberté et la laïcité sont des composante très importante, il faut les respecter !
    Alors bien sûr dans liberté il y a liberté des mœurs, liberté de culte, mais quand les mœurs et le culte enfreignent le principe laïc, en s’infiltrant dans différent élément de la vie quotidienne (la nourriture par exemple …) ou bien quand les mœurs et le culte ne respecte pas la liberté individuelle (de la femme par exemple) et les valeurs de la républiques, et bien cela ne va plus, cela n’est pas acceptable et nous ne pouvons pas laisser se phénomène grandir dans la mauvaise direction.
    D’autre part, tout le monde s’indigne lorsque sont désignés les musulmans, lorsqu’est évoqué le problème des « immigrés communautariste » mais il faut être honnête avec soi même, se ne sont pas les évangélistes, les bouddhiste ou je ne sais quoiiste qui sont en nombres important en France et dont certaines traditions religieuses font débat à l’heure actuelle ; c’est bien la population de profession musulmane. Le danger évidement c’est de faire le raccourci musulman=extrémiste qui lui pour le coup est complètement idiot. Il est certain que la plupart des familles musulmane même les plus strictes niveaux tradition ne sont pas pour autant des sympathisants machiavélique d’al Qaida … Cependant il faut admettre que certaine manifestations du culte musulman ne sont pas compatible avec les valeurs Française. Même si ses manifestations sont « inoffensives » à première vue et n’ont rien à voir avec le terrorisme pourquoi les accepterions-nous ?
    Peut-on accepter que des habitudes liée à un culte lambda soient banalisées et tende à remplacer complètement les nôtres ? Je pense en particulier à la viande halal ; au nom de quoi accepterions nous que la viande ritualisée remplace la viande « athée » (à cause de pressions et revendications communautaire et ensuite par facilité économique) On est en France dans un pays laïc sacrebleu ! On ne veut pas de viande ritualisée dans nos cantines et supermarchés ! Egorgez votre poulet comme vous le voulez chez vous mais n’exigez pas de trouver partout en France de la viande de la sorte ! Aussi, comment peut-on accepter les traditions d’autrui sur notre sol si ses traditions se basent sur des principes machistes (port du voile ou burqa par exemple). Il est vrai que certaines de ses femmes concernées portent parfois le voile non par obligation mais par choix. Je considère quand même pour autant que cela résulte d’avantage de l’ordre de l’endoctrinement plutôt que d’une forme d’épanouissement dans le culte. Il faut ouvrir les yeux de ses femmes là, les libérer de cette prison mentale. Nous vivront au XXIe siècle, les femmes ont acquis un certain nombre de droits et de libertés en France, toutes doivent pouvoir en profiter ! Je ne vois pas pourquoi Islam et vie moderne serais incompatible, seulement c’est à l’islam de se moderniser et non pas à la société de rétrograder en acceptant des traditions liberticides et désuètes !
    Alors que ceux qui liront mon commentaire ne se trompent pas, je ne suis pas du tout un anti-Islam bas du front. Je pense que la mixité est une réalité qu’il faut savoir accepter avec ouverture d’esprit. La haine et le rejet des communautés ne peuvent qu’entrainer d’avantage leur repli sur elles mêmes favorisant ainsi l’incompréhension et la violence. Non il faut trouver des compromis, nous les accepter en tant que tel, eux s’adapter. Dans tous les cas la solution la plus urgente est le dialogue.
    Je ne suis pas spécialement pour Sarkozy mais une de ses phrases au sujet de l’immigration lors du débat m’a semblé assez juste et intéressante : « Il faudrait un Islam de France et non pas un Islam en France » L’Islam peut se pratiquer sur le territoire Français, mais ce doit être une version de l’Islam qui soit en adéquation avec les valeurs de la république Française. Et selon moi ce serait par exemple un Islam sans burqa, sans voile, ni viande ritualisée et où l’épanouissement personnel serait décomplexé. Elle existe peut être déjà cette version de l’Islam, mais je ne pense pas qu’elle soit encore suffisamment présente et développée.
    Les commentaires précédents attaquant la chrétienté sont je pense un peu hors sujet… pour le cas de la France ! (car bon du côté de la Pologne et la Hongrie là oui y’aurai surement des choses à dire.) Tout simplement par ce qu’en France le culte catholique n’est plus le même aujourd’hui qu’autrefois. Pour tout avouer, je suis très fier des racines chrétiennes de notre pays qui ont en grande partie façonnées notre patrimoine bâtis, artistique et culturel qui est absolument remarquable ! (Et je pense aussi que le sud de l’Espagne peut être très fier des chefs d’œuvre construit par le passé sous l’occupation arabe. ) Et donc revenons à nos moutons, je suis fier des racines chrétiennes qui font l’histoire de notre pays, et cela ne m’empêche pas de penser que l’affaiblissement du pouvoir de l’église en France est une excellente chose, du moins son pouvoir sur l’individu sur la liberté d’agir et de penser. La séparation de l’église et de l’état Français fût un grand pas de franchi et j’espère que l’on ne reviendra jamais en arrière. Aujourd’hui l’église catholique s’est bien adoucie comparée aux obscurs temps de l’inquisition, et on ne s’en porte que mieux. En France ceux qui croient encore pratiquent de moins en moins, l’église essaye de se moderniser mais élit encore des papes conservateurs, les jeunes de toutes façon ont bien du mal à se laisser tenter par cette institution qui leur parait poussiéreuse et vieillotte… Parmi les croyant convaincus en fouillant bien on trouvera surement quelques vieux con extrémiste (car il y a des con partout hein !) pour qui la liberté d’expression devrait se réduire aux canons de beauté antiques et aux petits angelots mièvres (Coucou Christine !!! On se voit au Hellfest ? ) Bref le catholicisme en France est en perte de vitesse et déjà depuis un bon moment. Est-ce dommage ? Du point de vue de l’église oui bien entendu. Je ne pense pas en tout cas qu’il faille qu’elle trépasse définitivement, le catholicisme à quand même apporté des choses positive à la France, souhaiter sa mort serai de l’hypocrisie. Mais on ne peut que se réjouir du fait quelle ne soit pas aussi pesante dans notre quotidien avec ses dogmes ses codes et sa morale restrictive, comme il le fut pour les quidams ayant vécu pendant le moyen âge.
    Nous avons la chance d’avoir acquis cette laïcité d’où découle de nombreuse liberté et permet notre épanouissement en tant que citoyen. A chacun libre d’emprunter le chemin qu’il souhaite, en gardant peut être quand même comme dernière loi, la seule qu’il ne faille ébranler, « la liberté s’arrête là où commence celle des autres ».
    Et alors dans notre beau pays libre et laïc, terre d’accueil et de fraternité, voilà que certains invités apportent avec eux leur religion et insistent pour continuer à la pratiquer chez nous. Pourquoi pas après tout hein du moment qu’ils font rien de mal. Mais cette religion n’a rien de notre église catholique ramollie, c’est au contraire un culte très vivant et grandissant. Les familles de tradition musulmane sont généralement croyantes, et souvent assez pratiquante, contrairement aux familles de traditions catholiques dont les enfants ont tendance à beaucoup se désintéresser de la religion. Le culte islamique est fort et assez gourmand, il prend de la place et impose par les forces des choses ses coutumes, certaines peuvent tout à fait cohabiter voir se fondre avec la vie normale d’un citoyen français, et d’autre non (celles que j’ai citée précédemment.)
    Je pense que les familles musulmanes ont tout à fait leur place en France d’autant plus que cela fait désormais plusieurs générations que les arabes/musulmans vienne s’y installer. Mais comme pour toute autre communauté pratiquant un culte religieux spécifique, il faut que ce soit le culte qui s’adapte à la France et non pas l’inverse. La crainte que je tente d’exprimer c’est que ces quelques aspects de l’islam qui sont incompatibles voir inacceptables en France, se banalisent, prennent de l’ampleur et deviennent finalement normaux et toléré. Ce qui serait une entorse sévère à la laïcité que l’on souhaite voir perdurer. Je pense que chaque droit s’accompagne d’un devoir, la liberté de culte induit le devoir de ne pas imposer son culte.
    La laïcité je sais que je n’ai que ce mot à la bouche depuis le début de mon commentaire mais sans rire, la laïcité est fragile, il faut la préserver il faut faire attention. Pas toiser et accuser les musulman bien sur, les familles musulmane ne préparent pas un complot de domination de l’Islam sur la France, l’Europe ou que sais-je le monde ! Ça ce sont de graves affabulations il faudrait être complètement con pour croire un truc pareil. Mais par la force des choses et par la vigueur de son culte, par sont grand nombre de croyant pratiquant, l’islam gagne de l’importance en France, et les traditions qui vont avec également, se confrontant, s’infiltrant et bientôt s’imposant à notre quotidien. A partir de là on peut avoir deux postures : soit s’en fiche et on laisse faire, soit on considère que ça va trop loin pour les raison que j’expose depuis tout à l’heure et dans ce cas il faut changer quelquechose.
    On peut ricaner et se moquer, bien sur on est loin d’un scénario ou l’Islam deviendrai culte n°1 en France et serai plus fort que l’état. Mais ne laissons pas un quelconque culte étranger qu’il soit l’islam ou un autre nous reprendre les libertés pour lesquelles nous avons jadis bataillé contre l’église catholique.
    Liberté Egalité Fraternité Laïcité !
    Il ne reste plus qu’à entreprendre un dialogue raisonné avec des interlocuteurs du culte musulman en France, et de discuter intégration, adaptations et compromis. Etape qui sera difficile tant le sujet est sensible et anime des débats houleux dans la presse et chez les politiques. Je ne sais d’ailleurs pas ce que vous penserez de moi après m’avoir lu, mais je désespère souvent des tabous crétins autours de l’islam qui consiste à hurler « Oulà, Bouh ! FN , Facho, Raciste ! Nazi ! « dès que quelqu’un tente de faire une critique même constructive sur le sujet. On peut tout de même avoir une opinion assez critique sur l’islam et les communautés religieuses sans pour autant être fasciste ou raciste non ?
    Pour ma part j’ai d’ailleurs des amies et quelques fréquentations qui sont de tradition musulmane, que j’apprécie d’ailleurs énormément. Certaine sont relativement libres mais dans une certaine mesure seulement (pas de voile, mais ramadan obligatoire et pas de petit copain avant le mariage) une autre porte le voile par choix personnel, c’est une obligation qu’elle s’impose bien que sa mère et sa sœur ne portent aucune coiffe. Ces personnes matérialisent à la fois le bon côté de la religion avec le devoir de bonté, d’amour et d’aide du prochain, de gentillesse et de serviabilité. Mais je m’étonne et trouve toujours dommage et comprend difficilement ce maintiens des traditions restrictive. Une foi sincère ne suffi elle pas pour être un bon musulman ? Faut il forcément un foulard sur la tête et se priver de vie sentimentale avant le mariage pour être une musulmane respectable ? Si oui c’est triste.
    A vrai dire je n’ai jamais osé leur exprimer clairement l’opinion que j’expose dans se commentaire car j’ai peur d’être mal interprété et de passer pour un « rasistofacho » que je ne suis pas. Le sujet est hypersensible, je sens une forte réticence envers une quelconque remise en question de leur islam et en débattre de manière objective semble impossible. L’idée que j’essaye d’avancer, il s’agit enfin de compte que l’islam accepte d’abandonner certain aspect de sont culte afin que la France puisse mieux l’accueillir. Comment expliquer ça à un musulman sans le facher? Je ne sais pas… Un dialogue difficile mais nécessaire doit être établis.
    Merci à ceux qui m’auront lu. J’espère que mon message vous portera à réflexion. S’il y a des réponses je les lirais mais je ne sais pas si je répondrais car je ne souhaite pas créer un débat venimeux.

    Oui à un islam plus doux, plus libre, un islam à la française.

    1. Marine dit :

      Bonsoir!
      Je ne sais pas si ce que je vais dire peut être très utile, mais il me semble que la question des différents Islam est complètement dans l’actualité des débats (en France, mais pas seulement) qui ont lieu au sein de la communauté musulmane.
      Je ne compte pas le nombre d’Imam ou de musulmans, pratiquants ou non, qui revendiquent un Islam en opposition totale avec l’extrémisme que l’on peut voir aujourd’hui, et qui malheureusement prend toute la place (attention, il existe bien évidemment, mais justement plus on lui laisse une grande place et plus on émet un jugement à son égard, plus on l’encourage, comme tu le dis au début).
      Pour revenir au sujet, il me semble simplement que, si l’on s’attaque à l’Islam autant qu’on le fait actuellement, on ne fait qu’empêcher le débat de se créer de lui-même, et la communauté musulmane d’évoluer. La génération de nos grands-parents a vu de manière très nette leurs femmes enlever le voile et leurs petites-filles le remettre.
      Je ne pense pas que ce soit une question d’un Islam « à la française » ou non, après tout il n’y a pas d’autre religion « à la française », ceci dit c’est seulement mon opinion et je ne pense pas connaître suffisamment la question; mais, vraiment, il me semble important de leur « laisser du temps ». Je pense que dans le contexte de tension agressive envers l’Islam il est difficile pour cette religion d’évoluer dans le sens de la tolérance et, comme tu le dis si bien, d’un peu plus de douceur! Mais c’est à la communauté musulmane de faire cette évolution, en arrivant comme ça avec une leçon de valeurs et de mansuétude forcément on génère le contraire… Et après tout, la religion chrétienne a eu du temps pour évoluer en France. Certains propos du Pape paraissent scandaleux à bon nombre de catholiques, mais aussi parce qu’on ne les assimile pas directement à ces idées, et que personne ne leur a dit comment réagir. On leur donne le choix d’avoir honte. Comme qui dirait: « c’est comme ma mère: quand j’en parle, je m’en plains et je la critique allègrement; mais si tu te permets de dire le moindre commentaire, ça va très mal se passer ».
      Ceci dit, je ne veux pas du tout dire par la que ton propos est agressif, raciste et tout et tout, au contraire comme tu le dis c’est un sujet tendu, compliqué, et si l’on en parle pas ou seulement de manière manichéenne on justifie l’incompréhension et le rejet.
      Je ne sais pas si j’ai été très claire, en tout cas je suis impressionnée par le nombre de commentaires et leur contenu, toujours développé. Peut-être qu’on a envie et besoin de parler de tout ça, ça me rassure un peu sur le côté « blasé de la politique » des Français, même si bon on est pas mal obligés d’être désillusionnés ça n’empêche pas de réfléchir, d’avancer, de discuter. Ça fait plaisir de le voir ici!

  20. Saerel dit :

    Bonjour,

    Depuis quelques mois, il y a je trouve beaucoup, beaucoup de commentaires qui auraient fait bondir tout le monde autrefois, et qui passent sans être remis en question. Celui que tu soulignes est, non seulement choquant, mais surtout intellectuellement frustrant: quel amas d’amalgames et d’imprécisions. C’est tout sur l’émotion, rien sur la raison (sur le thème du : « c’est pô juste, pourquoi nous on devrait être gentils alors que y’en a y sont méchants? » Très mature. Il fait quoi dans la vie lui déjà?)

    Bref.. Pas envie de faire un roman, mais pour résumer ma pensée: des cons il y en a partout, moins t’es éduqué plus tu as de chances de te faire manipuler et de croire des âneries. Islam radical, FN, cathos intégristes, PVV (le FN des Pays Bas, où je vis)… Même combat.

    Merci pour ton texte.

  21. dit :

    J’avais retenu cette phrase,
    c’était mes premières fois devant l’urne, elle m’a certainement influencée dans mes choix. Pas plus tard qu’il y a une heure, je l’utilisais encore comme argument contre un Sarkozyste décidé. Merci pour cet article très fort, il faut relever ces choses là. Bonne continuation

  22. Kaf dit :

    Bonjour.

    Je voudrais m’exprimer sur les propos de ce chère Snouf.

    Sur le tout premier post que tu viens de poster, tu dis que le FN n’a rien de raciste pourtant j’ai entendu des propos qui sous entendu raciste. Qui ne se souviens pas du drame de Toulouse ou un certain Mohamed (je sais plus son nom de famille) a tué des enfants ?
    Marine Lepen a dit « non a Mohamed, non a tout ceux qui nous fusillent dans le dos … » Cette phrase m’a particulièrement marquée et laissée dans le flou « tous » veut elle dire les Musulmans ? les « arabes » ? Il y a eu des affaires de pédophilie dans le monde catholique.

    J’ai entendu parlé un partisant du FN après le second tours, d’après une amie c’est son mari, j’ai senti dans ses propos de l’agressivité.

    Les Musulmans ne sont pas pire que les cathos et autre religions, une religion est faite a la base pour répandre la paix et l’amour.

    J’ai lu sur un commentaire une fille « blanche » victime de racisme. Ca arrive le racisme est de partout.

    Bref certaines personnes ont bien résumé l’ensemble de mes pensées et je ne vais pas m’étendre dessus.

    Mais ces éléctions même si je suis contante que la france ai un président de gauche, la montée du FN m’inquiète. Mais pas qu’en france. Il se trouve qu’en grèce, il s’est monté un party néo nazi qui ont fait 10%. Dans mon entourage j’ai des amis racistes qui n’aiment pas les « arabes », je peux pas me disputer avec eux. Leurs pensées politiques passent apres.

    Je suis inquiète il y a trop d’intolérance de partout et j’ai l’impression que ca se banalise de plus en plus.

    J’ai beaucoup aimé le texte de Julie Maroh.

  23. Léo dit :

    Bonjour « Hulk » Julie!

    Hulk, parce qu’il me semble que lorsque vous sortez de vos superbes dessins zen, c’est pour entrer dans une colère verte, qui, ma foi, me semble bien destructrice… Et puis, il me semble que vous aimez bien le vert, la nature, etc…

    Vous jugez M. Sarkozy à votre mesure, permettez-moi de vous juger à ma pauvre mesure (j’avoue avoir un avantage sur lui : il est probable qu’il ne se rende jamais compte de votre intervention, alors qu’il est presque certain que vous me lisiez, ne serait-ce que pour vérifier mon orthographe…).

    Votre propos porte sur la violence du propos de M. Sarkozy, de son implication, et, très probablement plus, sur l’inertie des médias (ce qui entraîne systématiquement l’inertie de la population à ce sujet).

    Vous condamnez (et je vous soutiens pour cela, quoi que vous n’en ayez pas besoin) le potentiel de démagogie et de haine que cette phrase porte.

    Mais votre propos est lui aussi si emplit de rage et de violence, qu’il en devient vecteur d’exutoire pour les gens qui vous lisent. Or, je ne connais pas meilleur moyen pour figer les gens dans leur propos, dans un sens comme dans l’autre. J’imagine à peine le nombre de commentaire insultant que vous avez dû effacer, en considérant ceux qui abondent chaleureusement dans votre sens.

    Vous exhubérez les passions dans un sens qui n’est pas constructif, vous créez des clivages. Vous ne rassemblez pas, vous divisez.
    Vous ne cherchez pas les solutions, vous attiser le feu. En ce sens, vous prenez le même chemin que M. Sarkozy.

    La très grande majorité des gens ayant un développement social au-dessus de la moyenne sont très souvent des gens à la sensibilité exacerbée,surtout les gens d’arts, dont c’est le métier. C’est donc probablement la raison pour laquelle lorsque je fouille le net, je ne trouve pratiquement jamais autre chose que ce genre de discourt sur les blogs.

    Mais (et je vous présente mes excuses pour le langage qui va suivre), BORDEL, N’Y AURAIT-IL PAS UN AUTRE MOYEN DE FAIRE ENTENDRE VOTRE POINT DE VUE PLUTÔT QUE PAR CE GENRE DE DISCOURS A LA CON???
    Parce que vous avez raison, mais vous ne construisez pas. Et comme des gens vous suivent, vous impactez.

    Vous, vous êtes intelligente, et surtout, vous êtes créative, très créative. Moi je n’ai pas ces facultés. Je suis pédant, suffisant, et surtout amère par tout ce qui se passe.

    Je viens sur votre site depuis longtemps, et je retombe en enfance devant vos dessins, j’oublie un peu la réalité et je m’émerveille de nouveau…

    Bonne continuation

    Léo

    1. dit :

      Léo je viens seulement de lire votre commentaire.
      Je n’ai pas vérifié votre orthographe mais rien ne m’a sauté aux yeux, je vous rassure!
      Pour vous donner une réponse, je n’ai pas supprimé de « commentaires insultants » que j’aurais pu susciter par mon texte, il n’y en a pas eu jusqu’à maintenant (ou alors l’un des premiers publiés ici me traitant d’humaniste!). En fait je n’en ai pas supprimé qu’un seul: un commentateur qui destinait une phrase gratuite et méchante à un autre commentateur (même pas dans le sujet abordé ici).
      Concernant mon côté Hulk je vous donne raison, je ne peux nier ce que j’avais dessiné il y a quelques années! ->
      Ensuite, les condamnations que j’ai faites ici sont argumentées, j’estime les avoir basées sur des raisonnements même si ma syntaxe laisse transparaître le fond de mon sentiment. Le problème est qu’on ne peut pas saisir mon ton, j’ai moi-même souvent ce souci en lisant des textes d’opinion: selon ma propre humeur, je peux lire un texte de plusieurs manières, interpréter l’émotivité de l’auteur du chaud au froid. Je n’ai pas voulu emplir les autres de rage et de violence, je suis bien d’accord avec vous sur le fait que le résultat ne serait qu’un désastre.
      Mais je ne vous donne pas raison quant à la quantité de passion que j’ai mise dans ma marmite, si j’ai raté quelque chose c’est alors d’avoir laissé mon ton ambigu, prêtant à diverses interprétations.

      La prochaine fois je retourne aux expressions faciales dessinées!
      Ou mieux, les smileys (°3°)/ >:-O (è_é) (TT-TT)

  24. Jill29 dit :

    Je pense que déja il faut que les gens arretent une bonne fois de confondre l’Islam, et l’islamisme, qui est une branche de L’Islam penchant vers le terrorisme.
    Voila pour le premier point.
    Ensuite je pense qu’une bonne fois pour toute il faudrait arreter de mettre tout le monde dans le meme sac. C’est quoi cette manie de mettre les gens dans des cases. Il y a des chrétiens très dangereux. L’extremisme n’est jamais bon, en religion comme en politique.
    La montée du FN me fait très peur, et combien de fois ai je entendu dans mon entourage des « je ne suis pas raciste moi, juste contre les arabes ».
    Faut arreter de se foutre de la gueule du monde.
    Bref j’aurais tant à dire.
    L’homme me fait peur. 18 ans et mysanthrope.
    (Bravo Julie pour cet article, il reste un peu d' »humanité » sur cette terre.

Comments are closed.