14 thoughts on “Journée mondiale contre l’homophobie

  1. Marie dit :

    Je ne peux m’empêcher en cette belle journée de pluie d’un 25 mai d’avoir quelques pensées pour l’écrivain qui nous a fait ce merveilleux cadeau du bleu est une couleur chaude alors que je commence à lire des critiques sublimes sur son adaptation au cinéma.
    Que l’attente sera longue jusqu’au mois d’octobre pour sa sortie en salle…
    J’avais très envie de redire à l’auteur le bonheur immense que cette lecture nous a procuré.
    Alors un grand MERCI! J’ai hate de vous lire de nouveau.

  2. Sarah dit :

    Bonjour Julie,

    Je viens de voir que l’adaptation du « bleu » est un grand succès à Cannes.
    Bravo, tu dois être très heureuse (en espérant que l’adaptation te plait).

    Je suis très contente pour toi, je trouve ça magique.

    Très bonne continuation,

    Sarah

  3. lise dit :

    Bravo, je viens de voir que la palme d’or etait allée à l’adaptation du « bleu », félicitations!!
    j’espere (comme sarah) que tu es contente de l’adaptation :)

  4. Irene dit :

    Wow…. Palme d’or. J’espère vraiment que l’adaptation te plaît, et sinon, que cela te donnera la possibilité de réaliser tous les projets que tu veux. Bravo !!

  5. Alexisdoom dit :

    Bonjour,

    Je viens d’apprendre sur France Inter que « La Vie d’Adèle » a reçu la Palme d’Or de Canne 2013, et je suis bien content. J’avais beaucoup aimé « Le bleu est une couleur chaude ». Certes je n’ai pas vu le film mais, selon comment les émotions et tout ce qui ma touché lors de ma lecture seront présent, je pense que c’est un prix mérité. Félicitation.

    Vivement sa sortie en Automne !

    Bonne chance pour la suite

  6. Sandra dit :

    Une grande pensée pour l’auteure de cette bd qui m’avait tant émue! Quelle belle aventure! Je ne sais pas si tu as été impliquée sur le tournage, mais je trouve triste que personne ne cite le titre de la BD!
    En tout cas quel pied de nez aux manifestants d’aujourd’hui, merci Spielberg d’avoir osé!

  7. dit :

    Puisque personne n’a daigné te citer depuis que la palme d’or a été attribuée je ne peux m’empêcher de te remercier puisque même à l’écran ton histoire a su capter l’émotion de tout le monde. Bravo donc, pour cette merveille qui m’a fait pleurer plus d’une fois (encore quelques unes quand je l’ai relue cet après-midi) : le Bleu est une couleur chaude. J’ai hâte de voir ce qu’en a fait le réalisateur. Excellente continuation :)

  8. Artemis dit :

    Bien que tu aies décidé de prendre du recul par rapport au « Bleu », c’est tout de même avec une très grande joie que nous avons vu l’adaptation obtenue la palme d’or. Ce n’est pas le même travail ni le même résultat, mais c’est bien ton oeuvre qui a permis tout ça. Alors toutes mes plus sincères félicitations pour ce succès, qui j’espère, en accompagnera beaucoup d’autres ;)

  9. dit :

    « La Vie d’Adèle » est primé au Festival de Cannes par une Palme d’Or.
    Pendant que tous s’extasient sur le film, moi je ressors mon roman graphique « Le Bleu est une Couleur Chaude » et je repense à toutes ces années, ou j’ai suivi le développement de cette bd. Le parcours de l’auteure, ses idées et convictions. Le combat qu’elle a menée. Et tous le chemin que sa bd à parcouru.
    Çà me renvois, à ce temps, ou j’avais moi aussi mon propre combat à mener. Ou j’étais, quoi que j’en dise, dans la même position que ce personnage principal. Dans un flou artistique totale. Sans savoir vraiment ce qu’il allait advenir de moi. Le regard des autres, mais aussi mon propre regard sur moi même. La volonté de vouloir a la fois garder quelque chose d’intime pour nous, mais à la fois l’exposer au monde car c’est la plus grande source de joie au monde.

    Quand je vois les violences qui se font plus forte et plus récurrente avec cette histoire de mariage pour tous, la vérité c’est qu’une part de moi à mal. Cette part qui as vécue sous le regard agressif des autres, qui voulait protéger la personne qu’elle aimait, mais qui était incapable de se protéger soi même.

    Il n’est rien de plus naturel que d’aimer une personne, pour ce qu’elle est. Se sentir bien avec. Vouloir partager avec elle. Mais quand cette chose naturelle au possible, est critiqué par vos proches, vos amis, votre famille, et même des gens qui ignorent tous de vous, c’est une douleur que vous ne pouvez comprendre qu’une fois que vous l’avez vécue.

    J’espère qu’en étant porté sur grand écran, l’œuvre de Julie Maroh, « Le Bleu est une Couleur Chaude », pourra éveiller des consciences, et permettre que nous puissions enfin simplement avoir le droit de prendre la personne que l’on aime contre notre cœur, sans sentir tous ses regards de reproches, de haines et de lubricités contre nous.

    Car au final, nous ne savons jamais de qui nous allons tomber amoureux.
    Et fut un temps, « le mec le plus chanceux de la terre dont un jour je tomberai amoureuse », c’était Elle*.

    Parce que je veux continuer d’avoir la liberté de pouvoir tomber amoureuse sans me sentir honteuse d’aimer.

    Voilà ce que j’ai posté sur mon mur aujourd’hui, après que l’adaptation de ton œuvre a été primée. Ce sont les mots que je voulais te dire également, pour te remercier. Car a travers ton travail, ton histoire, tu m’as aidée, à m’accepter moi même, et à me comprendre en une part.

    Alors je sais, que cette récompense de film, n’est pas tienne. Mais pour moi, c’est comme si c’était toi qui est récompensée.

    Merci pour cette formidable aventure, cette leçon de vie.
    Merci pour tous, sincèrement.

    Mao.

  10. dit :

    Bonjour Julie,

    je viens de voir les bandes annonces du « bleu », je me réjouis de pouvoir aller le voir au cinéma. (En espérant tout autant que Sarah que l’adaptation vous plaise)

    Bonne continuation dans votre travail, j’attend avec impatience tous nouveaux traits de crayon de votre part.

  11. Flora dit :

    Je viens juste de voir que la palme d’or a été attribuée à « la vie d’Adèle » :) Félicitation! J’ai adoré la BD et j’irais très probablement voir le film en salle. En espérant toutefois qu’il garde l’esprit de la bande dessinée :)

  12. Mélissa dit :

    Bonjour Julie,
    J’ai lu tous les textes que tu as mis sur ton blog. Je n’ai pas encore vu « La vie d’Adèle » mais j’espère que j’en aurait l’occasion :). En effet, Abdellatif Kechiche aurait dû parler de toi car si tu n’avais pas fait cette BD, il n’aurait pas fait ce film et n’aurait sans doute pas eu de palme d’or!
    En tout cas félicitations pour « Le bleu est une couleur chaude », tu as réussi à me faire aimer la bande dessinée.
    Comme je l’ai dit au début de mon mail, j’ai lu tous les textes sur ton blog; mais aussi des interviews…etc.: tu as lancé le pari de trouver un gay et/ou une lesbienne qui ne se soit jamais fait-e insulté-e… je dois être une des rares lesbiennes à ne m’être jamais faite insultée de « sale gouine » donc je ne sais pas ce que ça fait, et j’espère que ça n’arrivera jamais et que les mentalités vont changer car on a reçu la liberté de se marier et d’adopter, mais on n’a pas encore reçu la fraternité…
    Mélissa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.