La palme…

Merci à tous pour vos messages ce soir…

Je n’ai aucun mot pour vous décrire l’amplitude de ce que je traverse depuis quelques heures, quelques jours… sur le sens de la répercussion de nos actes… écrire une histoire sur du papier…

Je sais que beaucoup attendent une réaction de ma part sur le film. Que j’ai vu deux fois déjà. Je vous donnerai de vrais mots plus tard, sûrement dans la semaine. Pour l’instant je suis désolée de vous dire que toutes mes messageries ayant implosé, je suis difficilement joignable.

Mais merci encore. Pour vos messages, votre joie, votre soutien. Pour transmettre de l’amour.

Merci.

Faites de la bd, c’est cool.

162 thoughts on “La palme…

    1. Stéphanie dit :

      Le bleu est une couleur chaude m’a émue très profondément, et je n’ai à présent pas eu l’occasion de vous dire combien j’admire votre travail, votre dessin, le récit, la profonde humanité qui s’en dégage. Je lis pas mal de bandes dessinées, depuis longtemps. Le bleu… est pour moi un livre très précieux, rare, et dans lequel la bd révèle toute sa capacité subtile à raconter, à nous toucher, à nous habiter, à nous accompagner longtemps.

      J’ai été très déçue que vous ne soyez pas citée comme vous auriez dû l’être lors de l’annonce de la palme d’or, alors que je me réjouissais de la sélection du film qui allait faire connaître à davantage de gens votre travail. Le commentaire que vous faites à ce sujet est plein d’élégance, mais cette histoire me laisse un goût amer…

      Merci encore et bravo!

  1. dit :

    Personne n’a eu l’idée (ou la présence d’esprit) de vous remercier sur la scène du Palais du festival, je trouve ça peu élégant. Alors, je rejoins tout ceux qui vous associent à cette palme. Évidemment, le cinéma c’est un autre univers que la bande dessinée, mais sans vos mots, justes et pudiques, il n’y aurait pas toute cela ce soir.
    Parler d’amour comme cela, c’est juste merveilleux.
    Bravo, bravo et encore bravo…

  2. dit :

    J’avais acheté « Le Bleu est une couleur chaude » lors du Festiblog 2010 (mon tout premier Festiblog :D ), l’occasion de te rencontrer et de repartir avec une belle dédicace en souvenir :)
    J’avais acheté un peu « par hasard », mais ce fut une belle découverte: graphisme, histoire, personnages, message,….

    La Palme d’or pour l’adaptation cinématographique est vraiment une belle récompense puisque, sans ton travail, le film n’aurait pas pu exister. Et cette récompense va participer à faire connaître cette belle histoire et son message. Mais comme beaucoup, je trouve aussi dommage que ton travail et toi-même ne soient pas assez cités.

    Concernant le film lui-même, je suis un peu partagée. Il n’y a pour l’instant que 2 extraits vidéo visibles sur Internet et… comment dire… je ne parviens pas à y retrouver l’ambiance et les personnages de ta BD. (j’ai même ressorti ton album hier pour vérifier, mais cela n’a fait que confirmer cette première impression) Je ne rejette pas le film car on ne peut pas juger sur seulement 2 courts extraits. Mais ces extraits ne me donnent pas très envie de voir le film. Heureusement, la curiosité va sûrement l’emporter, avec j’espère une bonne surprise :)

  3. fanny dit :

    Féliciations Julie, je pense que cette Palme fera rayonner votre oeuvre au delà des frontières et des sexualités, une histoire d’amour est un histoire d’amour qu’elle soit homo ou hétéro.
    Kéchiche était comme un enfant et ne trouvait pas ses mots, je ne pense pas qu’il vous ai oublié dans ses remerciements volontairement ce film est déja en soit un beau cadeau…Cette récompense par Mr Cinéma Spielberg est formidable dans ces temps d’intolérance et de climat réactionnaire.

  4. sally kerouac dit :

    C’est magnifique que cette histoire ai l’occasion de toucher tant de gens… Ayant 15 ans et une préférence pour les filles j’ai été particulièrement touchée par le Bleu, si je peux me permettre de dire ça, ce n’est pas seulement une part de toi qu’il y a dans le Bleu, mais aussi une part de toutes les jeunes filles homosexuelles, de toute la jeunesse en général et de tout ceux qui ont pu aimer quelqu’un comme Adèle et Emma s’aiment. C’est une histoire universelle qui continuera de toucher encore beaucoup de gens à travers le monde et de donner du courage à des files comme moi.

    Merci. Félicitation.

  5. dit :

    Mes plus sincères félicitations de la part d’un résident d’un palais de glace !!!!
    Je garde toujours précieusement la bd dont vous m’avez honoré d’une magnifique double illustration lors de votre passage à Brusels (bon, c’est vrai, ça fait un bon moment maintenant mais comme quoi, si je m’étais imaginé en voir l’adaptation à Cannes…!).
    Je ne peux qu’être admiratif devant tout ce que vous avez entrepris et accompli jusqu’à maintenant.

    Je vous souhaite bonne chance pour la suite.

  6. Olivier dit :

    C’est quand j’ai vu sur cinematraque qu’Emma avait les cheveux bleux que j’ai eu le déclic.
    Bravo.

  7. Anon dit :

    J’ai suivi scrupuleusement tous les posts que tu avais fait sur l’avancée de ta bd…et bizarrement, je n’étais même pas au courant que ce film en était une adaptation o_o. Ce qui me donne donc une bonne raison d’aller le voir, pour me rattraper ! Félicitations en tout cas, c’est absolument génial que ton boulot ait un tel succès ! La bd était magnifique…

  8. dit :

    Bravo Julie, un immense bravo. Dès que j’ai vu qu’ Abdelatif Kechiche avait eu la palme d’or, j’ai tout de suite pensé à toi. L’article ne te citait pas, mais j’ai vite trouvé ailleurs que je n’étais pas trompée… Wouaw. Encore bravo…

  9. Elsa dit :

    Bravo ! Dommage que seuls les anglophones profitent du titre original, mais l’affiche nous rappelle vite le lien avec la bande dessinée !

  10. Claire Cambier dit :

    Bravo Julie, tout le mérite te revient car cette histoire bouleversante et universelle c’est TOI qui l’a couché sur le papier, nous l’a confié à nous tes lecteurs/lectrices!
    Depuis sa promo au festival de la BD à Angoulême, il fait partie de mes coups de coeur et repose parmi mes livres de chevet avc Blacksad…! Bref un hymne à l’amour beau et qui fait du bien à celles et ceux qui se st trouvé(e)s, se cherchent, se découvrent et aux autres, les hétéros solidaires et même eux : les anti qui feraient bien de le lire et viiite!
    Donc merci pour tt ça, pour ta poésie, ton talent, pour nous laisser nous identifié(e)s et surtout nous faire rêver ou encore panser nos plaies!

    Néanmoins j’ai un goût amer en bouche quand je repense à Cannes:
    ça me tue d’apprendre qu’ Abdellatif Kechiche n’ai pas eu la décence ni de te tenir au courant de l’évolution de « son » film (ça aurait été la moindre des ch) et je suis d’autant plus révoltée qu’il ne t’ai pas invitée ni même citée à la remise de la palme d’or à Cannes et se couvre de gloire au mépris de ta création et du travail des techniciens notamment !

    En tout cas c’est tout à ton honneur de ne pas en ressortir amère!
    Je continuerai à suivre de très près ta carrière! On est tous et toutes avec toi et encore BRAVO!

    Claire.

  11. eugénie s. dit :

    Salut Djou…
    Dis donc je me trouve un peu con devant mon ordi là. Tu peux pas savoir l’émotion que ça m’a fait de savoir qu’une adaptation était en cours. J’ai découvert ça il y a déjà quelques semaines, dans le journal. J’ai lu « cheveux bleus », et après bien des palpitations « Julie maroh ». J’ai été tellement émue hier devant mon écran! De me dire putain, ce petit bout de femme determiné, je l’ai connue à l’ESAAT…c’était notre « lion »!!!J’ai eu la chance te recroiser il y a un an ou deux (ou trois) à roubaix, avec élise, où tu as aussi reçu le prix. Tu étais à l’époque en train de traverser quelques tumultes de la vie il me semble. J’en n’ai rien dit mais ça m’avait fait super plaisir de te revoir. De voir qui tu étais devenue, affirmée et plus forte. Heureuse d’avoir pu croiser ta route. Au boulot j’ai lu tout ton blog, d’un bout à l’autre. Perso j’ai dans mon ventre un livre sur les troubles de la personnalité limite et l’anorexie, histoire de dire qu’on n’est pas forcément que des bêtes de foire en HP. Des êtres humains aussi, accessoirement. Mais plus j’écris plus je me dis « tu finiras jamais! »…on verra bien. Changer les regards, ça anime quand même la flamme, beaucoup même. ça redonne la niaque. J’admire beaucoup ce que tu as fait de ton côté, pour éveiller la réflexion en ces jours de mai 2013…en tout cas, récompenser « la vie d’Adèle/le bleu » est un beau message.
    Je t’embrasse.

  12. Bénédicte dit :

    Le bleu reste la seule BD que j’aurais fait dédicacer en live à ce jour, c’est dire l’impact qu’elle a eu sur moi :-)
    Merci encore pour cette histoire.

    Je suis heureuse de lire tes commentaires sur la version qu’en a livré Kechiche : je pensais déjà aller le voir, non par comparaison mais afin de découvrir un autre regard, une autre vision. A te lire, je pense que ce sera le cas.

    Encore bravo ! Et merci.

  13. dit :

    Bravo! tu as tout mon soutient ! sérieusement. Mais j’espère que tu as des droits d’auteur sur le film. Car ce qui vient de se produire est cruellement DEGUEULASSE ! Je suis outré, infligé par ce qui s’est produit lord du festival de Cannes. La BD aurait enfin pu avoir une réelle reconnaissance , le film ayant été primé dans l’un des festival les plus médiatisé . Et non. Que dalle ! Personne n’en parle. Aucune reconnaissance pour ton travail en amorce sur ce film . Aucune récompense . Si ce n’est d’avoir pu mettre au grand jour et devant le Grand public, une histoire poignante et vrai . Ce qui vient de se passer est terriblement représentatif de l’état actuel de la BD . Ce n’est qu’une sous culture que beaucoup méprise… J’ésperais pourtant doucement qu’un jour, sur le plateau du grand journal , un Marc Levy puisse être remplacé par une julie Maroh…. là ça aurait pu être une grande révolution autant intellectuel que artistique. Car c’est un art que l’on qualifie de 9ém, mais qui reste pour le moment toujours le vilain petit canard dont personne ne parle , sauf bien sur quand on lui donne l’horrible appellation de « roman graphique » , comme ci l’on voulait nier l’existence de la BD . Comme si l’on snober la BD . Comme si l’on avait honte de lire de la BD (dans le métro). Comme si lire un roman graphique était plus élitiste . Bref.. je suis excédé , dégouté . La BD c’est un peu l’histoire de ma vie . J’aime lire de la bonne BD . et j’aimerais qu’un jour elle accéde à la reconnaissance qu’elle mérite . Qu’elle soit considéré comme étant un travail adulte , et non comme un passe temps d’ado attardé qui déssine et scénarise de la BD car il a un gros poil dans la main, et qu’il ne sait rien faire d’autre de ses 10 doigts. J’en peux plus que l’on méprise cet art . Alors , oui , j’éspére que TOI , qui est en position de force vu ce qu’il vient de se passer, j’éspére que tu parviendra à faire bouger les choses , même si ce n’est que de quelques centimétre . Nous seront tous derrière toi, à te soutenir si tu entreprend un quelconque combat (qui sera également le notre) . Nous seront avec toi sur les réseaux sociaux pour partager , pour faire parler, pour communiquer un quelconque message.

  14. kedvesem dit :

    Merci pour cette histoire fantastique qui si elle a inspiré Kechiche, permet aussi de partager une part de nous avec tant d’autres.
    Merci d’avoir fait de cette histoire (entre filles) juste une très belle histoire d’amour.
    Car à l’heure où le mariage nous devient enfin possible, c’est de cela qu’il est question : d’être comme les autres.
    Et bravo aussi.

  15. Flavie dit :

    Bonjour,

    juste un mot, parmi d’autres. La BD m’avait énormément marquée à sa sortie. J’ai passé mon temps à dire combien elle était belle et inciter les gens autour de moi à la lire. Justement parce que c’est avant tout une histoire d’amour, et non un acte militant (en tout cas pas en première intention).
    Je suis heureuse que ce film et cette palme d’or me donne l’occasion d’en reparler autour de moi :-)
    Oui, faire de la BD, c’est chouette.
    Merci pour tes histoires et ton partage.
    Et j’espère plein d’autres BD avec un beau destin.

    Flavie

  16. Ugo dit :

    Salut,

    Une grosse pensée pour toi, je n’ai pas encore vu le film, mais j’ai suivi de près toute son évolution.
    Ton travail m’a bouleversé, et dès que j’ai su que Kéchiche en préparait un film, j’ai essayé corps et âme de travailler dessus, pour le montage. Bon, ça ne l’a pas fait! Et peut-être heureusement pour ma santé morale ;-).
    Hier soir en regardant la cérémonie de Cannes, on a tous pensé à ta BD et à toi, et que malgré ce comportement bizarre et factice cannois, ça le faisait grave.
    Ce que tu dis par rapport au film est super juste, merci d’apporter toute cette humilité, ça fait du bien.

    Au plaisir de te lire, dans un bar du vieux Lille, heureux et libre.

    Amicalement
    Ugo

  17. NoEleven dit :

    Ce que tu as écris au dessus dans ton autre article suivant celui-ci est juste beau et me donne encore plus envie de voir le film. Ta BD m’a apporté une nouvelle vision, m’a aidé et m’a fait pleuré, je regrette de ne pas pu faire dédicacer la BD et de ne pas pu voir l’auteur de cette histoire.
    Merci pour tout et bravo car malgré tout, si cette histoire n’avait pas excité, le film n’aurait pas la palme aujourd’hui alors ce bravo, tu le mérites. Seul regret, c’est qu’ils n’ont pas gardé le nom original qui avait pourtant tant de significations…
    Encore un gros merci.

  18. Scarlettscissorshands dit :

    Bonsoir Djou,

    Lectrice silencieuse de tes blogs successifs, amatrice ébahie de ton oeuvre pleine de finesse, modeste et si universelle sur l’Amour, bd et notes confondues, hilare de l’intelligence qui caractérise tes écrits.
    De ces récits (Belle du Seigneur, Autant en emporte le vent, Edward Scissorshands, etc.) qui transcendent les codes pour montrer la beauté de l’humain mis à nu, beautés éphémères, brisées par les peurs collectives.

    Je n’offre pas ta bd à mes proches pour expliquer que je suis tombée amoureuse d’une femme, je l’offre pour faire comprendre ma vision de l’Amour, quel que soit le genre de la personne qui partage mon sentiment.

    Etonnée que tu n’ai pas été associée à la palme. J’irai voir le film mais peu importe. Malgré ton toi, ton message sonne d’un bel écho, ravie qu’il se matérialise sous d’autres formes : film, prise de conscience des « non-avertis », discussions… Pour que les peurs collectives s’évaporent (dans 10, 20, 100 ans…) et que de belles histoires puissent s’épanouirent sans entraves.

    Bravo. Merci. Encore.

  19. Helene dit :

    Je suis heureuse pour vous.
    Je vois que sur Amazon, la BD est 4ème des ventes !! et j’ai encore encore envie de la relire.
    Je comprends les raisons de A. Kechiche de ne pas vous inviter sur le tournage, tapis rouge, ect… mais je ne comprends pas qu’il ne vous ai pas remercié.
    Merci pour votre texte du 27 mai qui me fait comprendre d’autres choses sur votre livre. Au plaisir de vous lire et bonne continuation à vous.

  20. Ishtar dit :

    Desde España, enhorabuena y olé! A ver si esto da una lección de tolerancia porque las manifestaciones homófobas que están habiendo en Francia me parecen patéticas. Congratulations miss Maroh!

  21. Claire dit :

    J’ai découvert votre BD au hasard d’un rayon de librairie, attirée par votre dessin… Je n’ai pas eu le temps de la terminer la première fois, donc je suis repassée la lire. Je dois bien admettre que j’étais un peu gênée quand j’ai du essuyer mes larmes au milieu de la librairie à ma deuxième lecture. Et puis je suis finalement repartie avec histoire de pouvoir la relire à ma guise…

    J’ai été complètement conquise par votre histoire, votre sensibilité et vos dessins magnifiques. Le temps d’une bande dessinée, je me suis sentie complètement ailleurs; j’ai vue la vie en bleu; avec des souvenirs de découverte qui me revenait de mon adolescence.
    Je n’ai pas de mots pour dire combien ça m’a touché. Merci pour ce que vous nous avez donné.

    Quand je vois ce que vous dites sur le réalisateur et le fait qu’il avait surement pleins de raison de ne pas vous associer à toute cette vie autour du film, je me dit que vous êtes vraiment une bonne personne, sans rancœur, ni amertume, quand moi j’aurais des envies de lui dire d’aller se faire……. Ça me laisse un goût amer. Comme ce que vous dites sur les scènes d’amour, qui n’ont pas du tout l’air de rendre compte de la douceur et de la passion qui émane de vos dessins.

    Encore heureux qu’il vous ait dit Merci. Sans vous rien de tout ça n’aurait vu le jour. Bonne continuation à vous! Et merci pour votre BD!!!! Je viens de découvrir votre site par hasard et je suis ravie!

  22. dit :

    Wow wow wow! J’avais adoré ta BD et voir tout le chemin qu’elle a parcouru depuis ça donne le vertige! Félicitations et bon travail pour le prochain!

  23. CM dit :

    Je sors de ton long article concernant la palme d’or
    Quelle élégance, quel distanciation
    Pas d’amertume, l’exposition des faits concernant ta place ds le processus de création
    la coherence des propos..
    J’avoue,
    Oui moi aussi j’ai attendu comme les autres, qu’on cite l’origine, la racine ! Là je comprends un peu mieux peut etre ?

    « Le bleu » m’accompagne depuis sa premiere lecture,
    « le bleu » est à peu de choses près notre histoire à nous,elle et moi.
    « Le bleu » attendait d’etre un cadeau,mais je ne peux plus différer
    Mercredi,je lui offrirai, nous pleurerons certainement ensemble,mais on rira aussi,et surtout.
    Dans une force décuplée pour regarder devant !
    On attend septembre et la nouvelle livraison?
    Take care

  24. Fabrice dit :

    Bravo.

    J’ai achete la BD a sa sortie, et n’ai appris qu’aujourd’hui qu’elle etait a la base de la palme d’Or (). Un manque de communication directe de la part du realisateur, que je ne peux que deplorer.

    Quoi qu’il en soit, la BD est tellement reussie que je ne sais pas si j’ai envie d’aller voir le fillm…

    Me reste plus qu’a me pencher sur vos autres ecrits !

  25. Je suis très choquée- et déçue, de l’attitude pour le moins inélégante d’A. Kéchiche, qui ne gâche peut être pas tout, mais beaucoup, de notre plaisir. Ca ne coûtait rien de rendre hommage au travail sensible, intelligent, généreux sans lequel ce film n’aurait pu être ni sensible, ni intelligent, ni généreux, simplement parce qu’il n’aurait pas existé. Cela n’enlève rien à l’intelligence, à la générosité, à la sensibilité, ou au talent du metteur en scène et des actrices. C’est juste une question de justice et de respect.
    Bon courage, j’imagine que c’est très dur.

  26. dit :

    Coucou,
    grâce à ton post, j’irai peut-être voir le film. Sans cela, j’aurais juste pensé « tiens, c’est juste une adaptation d’une BD à tomber. De précision douceur tendresse lucidité justesse ». Du coup, je n’y serai pas allé, parce que le ciné, hein, c’est gentil, mais en deuxième main, pas tant que ça. Mais du coup, ça me donne l’occasion de dire bravo (le spectateur) et merci (l’humain). Des,

    Manu.

    PS : le reste, c’est des détails. Palme ou pas, j’ai eu les larmes aux. Admiration.

  27. Flora dit :

    Félicitations pour ta formidable bd, très émouvante et ton superbe coup de crayon. Félicitations dont j’aurais dû faire part bien plus tôt !

  28. Pierre Gros dit :

    Bonjour. Je viens d’apprendre l’existence de cette BD et pourtant je me dis amateur de BD et de littérature en général. Donc avant d’aller voir ce film je lirai et regarderai votre travail. Cela étant c’est avec consternation que j’apprend que A. Kéchiche ne vous ait même pas mentionné, ça montre une ingratitude envers les autres personnes qui ont concouru au succès du film dont on a eu l’aperçu dans diverses polémiques. ça ne m’empêchera pas de voir le film mais il y aura un gout amer. En tout cas bravo pour votre réaction mesurée et intelligente. Je suis hétéro et l’amour n’a rien à voir avec l’orientation sexuelle, c’est ce que n’ont pas compris ou ne veulent pas comprendre les fachos que l’on voit beaucoup trop ces derniers temps. La seule chose à dire c’est que les homos sont des personnes comme les autres ni plus ni moins bien que les autres, finalement quelque chose de très banal. Seule les histoires d’amour sont exceptionnelles. Au plaisir de vous lire.

  29. dit :

    Je me rajoute aux nombreuses personnes venues te féliciter. J’ai été heureuse d’apprendre que Kéchiche a gagné la palme d’or car c’est un réalisateur que j’aime beaucoup, mais c’est très dommage qu’il n’ait pas pensé à te citer lors de la remise du prix. En tout cas ce n’est pas grave car cela va de toute façon remettre un coup de projecteur sur ta très jolie BD. Je l’ai découverte l’année dernière alors que je vivais à Lille depuis un an, elle m’a beaucoup touchée. Bonne chance pour la suite!

  30. sebty dit :

    Quelle ingratitude de la part du réalisateur de ne pas vous avoir cité lors de la remise du prix ! Bravo pour votre travail !

  31. dit :

    Bonjour Julie,
    toutes mes félicitations pour être la première auteure de BD dont l’adaptation reçoit une palme d’or, c’est énorme, en effet.
    je voudrais aussi vous remercier pour Le Bleu est une couleur chaude, que j’ai enfin lu et acheté après des mois à y penser, à être intéressée sans jamais sauter le pas. aujourd’hui, je l’ai fait, en même temps qu’un autre, celui de me laisser tomber amoureuse d’une autre fille, comme Clémentine. J’ai presque le même âge qu’elle, tout comme mon amoureuse a presque le même âge qu’Emma. Je m’y suis retrouvée, même si mon histoire est très différente. Il s’agit toujours d’une acceptation, d’une histoire de hasard et d’amour, d’une lutte avec moi-même où il fallait que je me laisse perdre (abandonner mes préjugés et mes peurs) pour finalement gagner (la fierté et l’amour).
    Vous dites avoir écrit cette histoire pour ceux qui doutent. Je ne la lis que maintenant que je ne doute plus, que je suis fière d’aimer, que je ne lâcherai rien. Et pourtant, elle m’a remuée, m’a arrachée des larmes, m’a séduite, m’a émue, m’a offert mille sentiments. Le dessin est sublime, la couleur amène l’émotion tandis que le noir et blanc m’a offert du vague à l’âme. Le scénario, d’apparence simple, se fait complexe, pris dans les difficultés du regard de l’autre et du regard sur soi-même. Vous dites beaucoup de la personne que j’ai été, que je suis encore un peu. Vous dites beaucoup de l’homme, tout simplement.

  32. poisson sans nom dit :

    Je ne peux rien dire, je n’ai vu/lu ni la BD, ni le film.

    Tout ce que je me demande c’est si l’amour est avant tout platonique, créant le désir, ou le désir engendre les sentiments ??????

  33. David dit :

    Bonjour
    J’ai lu « Le bleu » il y a quelques mois avec beaucoup d’émotion (comme quoi, il n’est nul besoin d’être directement concerné par un thème pour qu’il compte pour soi) et je réalise à l’instant (merci France Inter) que La vie d’Adèle en est son adaptation (c’était très bien comme prénom Clémentine !). Alors je ne sais quoi dire sur l’attitude du réalisateur, j’espère qu’il n’y a simplement pas de mal à y voir mais un bête manque de recul de sa part, par contre je sais quoi dire, ou redire, sur votre oeuvre : un immense bravo. Et un second bravo pour cette palme, que ce soit passé sous silence n’y change rien : elle vient de vous aussi !

    Et pour paraphraser quelqu’un qu’on ne citera pas, continuez à faire de la BD, c’est cool.

  34. Olive des Arts Décos de Strasbourg dit :

    Salut Julie,
    Juste un mot : bravo !…
    « Faites de la bd, c’est cool » : ce sont tes mots, et je suis d’accord avec toi.
    Bonne continuation à toi.

  35. Jean-Christophe dit :

    C’est vraiment très bien dit ce que tu écris sur l’ « après- palme » : ta volonté de banaliser l’homosexualité, ton analyse du film et de sa presque caricature du sexe entre deux femmes; Je ne sais par quoi je suis le plus ému : ce texte que tu nous délivres après les « hourah » ou bien ton oeuvre, profondément humaine à la spiritualité d’une impalpable justesse.

    Moi qui suis un fan de Kechiche, d’un seul coup…il y a comme un grain de sable.

  36. kirsten dit :

    Thank You… for translating into English …..
    I think I understand Your mixed feelings, specially the part where you talk as a Lesbian…(.also your link about « lesbian porn » ;-)…even I also understand your artistic perspective…give something into the world… an let it live it´s own life…
    I haven`t seen the film yet…and maybe I won`t ..because of my antipathy to male exploitation of « lesbian sex »…and love stories..
    on the other hand…now when I have read your story about the making of the film…I feel vaccinated with a portion « objective reflection » ….first thing though… is to find your graphic novel here in cph…..even it`s in French…
    One can say ..that many of the things…you stated that you want for lesbians …in terms of rights and visibility…only will benefit from the film and the Palme D´or…..so congrats….it`s your story..and it made the film possible….K

  37. dit :

    Bonjour,
    d’abord bravo pour ce succès dont, vous êtes, comme le reconnaît dans l’intimité monsieur Kechiche, le point de départ. Scénariste depuis trente ans, je tenais à vous dire que j’ai pu mesurer moi aussi l’ego des réalisateurs, et combien tout ce qui vient en amont du film et du tournage passe vite à la trappe. Il faut d’ailleurs encore nous battre pour avoir nos noms dans les journaux spécialisés. Heureusement, il y a parfois de belles collaborations, et une profonde émotion à la première vision du film réalisé et des comédiens qui donnent tout ce qu’ils peuvent pour défendre un texte qu’on a écrit dans le secret d’un bureau. Peut-être avez-vous éprouvé quelques secondes de ce bonheur durant la projection, ce que je vous souhaite.

  38. dit :

    Tout d’abord sincères félicitations ! Tout cela me donne surtout envie de lire votre livre… et pas du tout d’aller voir le film ! Le talent n’excuse pas tout, et quand on a un comportement comme Kéchiche l’a eu (ce n’est pas la première fois, j’avais lu la même chose en particulier à propos des acteurs géniaux de « La graine et le mulet ») ça ne mérite pas du tout notre considération. En tout cas, il n’aura pas la mienne. Je suis outrée par la façon dont il vous a « ignorée » publiquement. Et je vous renouvelle toutes mes félicitations.

  39. Quel « drôle » d’oubli de la part d’un réalisateur, qui pourtant aura forcement été touché par une oeuvre réalisée de la main et par le cœur de quelqu’un d’autre. Ce quelqu’un d’autre(vous) qui, s’il n’avait pas porté son sujet et son projet à bout, n’aurait permis aucune possibilité de voir tout l’engouement d’aujourd’hui sur cette histoire. Quelle ironie tout de même d’omettre une citation évidente. Il faut croire que les projecteurs éblouissent vraiment beaucoup ……. TROP !!!!!!
    Alors FÉLICITATION pour votre travail !!!!! Et encore FÉLICITATION !!!!!

    (un dessinateur qui en chie tout les jours!)

  40. Fred dit :

    Merci de rappeler l’origine !!!!!! Pas de surprise cependant, dans Kéchiche, il y a « chiche » et il montre bien à quel point il est chiche en reconnaissance!

    Je file lire votre BD!

  41. dit :

    Bonsoir, félicitations pour la palme ! Je trouve également très malpolie l’attitude de Kechiche qui n’a visiblement pas eu beaucoup de respect pour vous et votre travail. C’est vraiment dommage, le « Bleu » est une bd attachante dans laquelle tout le monde quels que soit ses amours peut se reconnaître.

  42. Sand. dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette très bonne tribune, intelligente et pleine de classe (comme d’hab’) qui est reprise par de nombreux sites infos et qui laisse présager une réponse du réal Kéchiche. (?) Je fais partie des « étonnés, choqués, écoeurés » qui se demandaient pourquoi les journalistes parlaient du film tiré d’une BD sans jamais la citer ou te citer. Maintenant je comprends.
    J’ai adoré lire et offrir ta BD. Ta « ridicule histoire » a aidé beaucoup d' »entre nous ».
    Je t’avoue que je n’ai, pour le moment, pas envie de voir ce film, même si tu sembles satisfaite du résultat. Certains « commentaires » sur le net parlent déjà de boycott à cause de la récupération politique du débat actuel et de l’opportunisme du réal Kéchiche, sans parler de son attitude vis-à-vis de toi. Réaction peut-être excessive, chacun se fera son opinion.
    Encore merci et profites bien !!!!
    P.S. à écouter sur Europe1 « la revue de presque » du jour (le 28) de Nicolas Canteloup imitant Tadéï faisant un portrait de Kéchiche. (à la 9e min) ça passe mieux avec un peu d’humour.

  43. dit :

    Je viens de découvrir votre blog grâce au site de Libé… un très grand bravo à vous, non seulement pour votre immense talent d’auteur, mais aussi pour vos prises de positions, courageuses et franches, dans lesquels nous sommes beaucoup à nous reconnaître !
    Love and respect,

  44. Samie dit :

    Toutes mes félicitations.
    Nous sommes un certains nombre à ne pas t’oublier, tu peux en être certaine.
    Je continu de relire ta BD avec toujours autant de plaisir et à la diffuser / prêter / offrir autour de moi.
    Toi comme Kéchiche semblez être d’accord sur un point: on parle ici d’Amour avant de parler de lesbiennes et c’est bien là toute la force de ta « ridicule histoire ». En un sens tu n’aurai pas pu mieux faire pour militer pour nous et je t’en serai toujours reconnaissante. Je ne sais pas encore si j’irai voir le film mais j’espère que cette palme permettra de toucher le plus de gens possible.

    Encore une fois, merci. Et bravo.

  45. sabine dit :

    Bonjour et surtout bravo à toi.
    Je suis surprise (??) que personne ne t’ai citée à Cannes. Je ne sais pas si je verrai ce film mais en tout cas j’ai beaucoup aimé ta BD et j’espère que cette Palme qui devrait aussi te revenir te permettra de te faire connaitre et de pouvoir créer d’autres oeuvres.
    Je comprends ta retenue vis à vis de Kechiche mais sache que moi je suis indignée. Je préfère des artistes comme toi qui ne cherchent pas la lumière de Cannes (qui éclaire-t-elle cette lumière d’ailleurs???).
    Encore bravo et très bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.