Raja news error 404

« Ça ne servira à rien. »
« Qu’est-ce que tu veux faire contre des gens comme ça à l’autre bout du continent ? »
« Pense plutôt à ta sécurité. »
Et pourtant… Figurez-vous que depuis que la situation de Sepideh Jodeyri a fait couler de l’encre en Europe et ailleurs, ceux qui se faisaient si oppressant en Iran ont commencé à se replier. Non seulement l’éditeur de Sepideh a cessé de recevoir des menaces mais également les pires articles contre la poétesse supportrice des droits homos ont disparu comme par magie ! Maintenant si vous cherchez à y accéder en ligne, vous tomberez sur la bien connue page d’erreur 404, Not found ! Comme c’est étrange.

Le nom de Sepideh reste tabou dans son pays mais ce repli est déjà une victoire.
En attendant de voir ce qu’il est encore possible de faire pour notre consœur, tous mes remerciements vont vers vous qui avez démontré que Sepideh n’est pas seule et qu’une mobilisation permet de repousser les oppressions.

*** « It won’t lead anywhere. »
« What do you want to do against this kind of people on the other side of the continent? »
« You’d rather think about your security. »
And however… You should know that since Sepideh Jodeyri’s issue has been much written about in Europe and elsewhere, in Iran those who were oppressing started to retreat. Not only Sepideh’s publisher didn’t receive threats any longer but also the worst articles against our poet supporting gay rights have magically disappeared! Now if you look for it online you’ll end up on the well known page ‘error 404’, telling you « Not found »! How weird.
Sepideh’s name remains taboo in her country but this retreat is already a victory. In the meanwhile, before seeing further what is possible to do for our workmate, all my grateful thanks go to you all who proved that Sepideh wasn’t alone and that a mobilization can, indeed, repulse oppressions.***