Pourquoi je ne voterai pas pour le Grand Prix 2016

Le FIBD vient donc d’ouvrir le vote pour le Grand Prix 2016 à l’ensemble des auteurs (j’imagine francophones ? publiés en France ? Ça reste flou). Sauf qu’il y a une condition, évidemment. Les auteurs ne peuvent pas voter pour un précédent Grand Prix, et à cette liste des précédents Grand Prix, le FIBD ajoute les « Prix Anniversaire ».

Sauf que… Avez-vous remarqué ce qui cloche de nouveau ?

Pour l’année 2003, le prix anniversaire des 30 ans attribué à Sfar n’est pas mentionné comme les autres prix anniversaire…. On ne peut pas voter pour Claire Bretécher mais on pourrait voter pour Sfar ?!
Sur Wikipédia, voilà ce qu’on trouve : »Le prix du Trentenaire remis en 2003 à Joann Sfar par les fondateurs du festival n’est quant à lui pas assimilé à un Grand Prix, Sfar ne siégeant par à l’Académie et restant éligible au Grand Prix« . Mais Brétecher ni les autres Prix Anniversaire n’ont jamais siégé à l’Académie !! Ils n’ont jamais été reçus comme Grand Prix l’année suivante de leur élection, à recevoir expo’ gigantesque et honneurs en tout genre !!
Le prix 30ème anniversaire attribué à Sfar n’est pas un Grand Prix tout comme les autres prix anniversaire ne le sont pas. Donc, à nous dire qu’on peut voter pour Sfar mais pas pour Bretécher & co’, on continue à bien se foutre de notre poire !

Je ne voterai pas pour le Grand Prix 2016. Ce que je disais dans mon précédent article se confirme, le Grand Prix est mort.

Édit du 14 janvier 09:16 : comme par hasard la page Wikipédia des Grand Prix a été modifiée ce 13 janvier à 22:40.