Six ans plus tard…

read in english on instagram (clic)

juliemaroh-bureau© Julie Maroh

Me voilà. Il y a 6 ans je suis tombée amoureuse d’une présence figée sur un panneau de bois depuis plus de 500 ans. Depuis je vais lui rendre visite au moins une fois par an. Toujours elle me fait le même effet, et chaque fois pourtant elle dégage quelque chose de différent, de complexe.
Depuis 6 ans donc j’accumule toute la matière pour raconter son histoire, attendant d’enfin pouvoir m’y consacrer pleinement. Et me voilà, à ce moment précis où je peux. Je vais donc passer beaucoup de temps dans le Quattrocento florentin. Ce projet a déjà sa propre étagère, remplie de références historiques, et tout son bazar de 4 Giga sur l’ordinateur. Sur la photo derrière moi sont accrochés les essentiels. « L’annonciation » comme dirait Mouawad Wajdi. C’est ce que je sais instinctivement relié au cœur du projet, à mon intention, c’est ce qui m’ouvre le cœur quand je le regarde, c’est ce qui fait sens sans que je sache le formuler.
Je suis vraiment reconnaissante d’être là, sur cette photo.