Vente d’illustrations en aide aux réfugiés

L’association Encrages organise des ventes d’illustrations dans plusieurs villes de France, dont tous les bénéfices sont reversés à plusieurs collectifs et associations venant en aide aux réfugiés.

Une vente aura lieu à Angoulême les samedi 10 et dimanche 11 décembre. À cette occasion je mets en vente plusieurs dessins originaux ainsi que des tirages de Skandalon sur papier glacé, tous signés et à petit prix. Au plaisir de vous y rencontrer !

L’évènement facebook pour plus d’infos -> clic !

affiche-encrages_13-12_angouleme2

2016, depuis d’autres perspectives

J’ai récemment rédigé l’article ci-dessous sur mon compte privé Facebook à l’attention de mes proches. Étant donné qu’il semble avoir sincèrement interpellé une partie d’entre eux et qu’il a ouvert des dialogues très touchants et intéressants, je le fais ricocher ici.


Ce post se veut un support de réflexion sur l’année 2016 pour celles et ceux qui, comme moi, se sentent touché.e.s par de grands bouleversements actuels, qu’ils soient personnels ou globaux.
Ça va paraître assez mystique… Je voudrais surtout parler du tarot. Mais avant toute chose évoquer 2016 d’un point de vue scientifique (et astral). Déjà par rapport à 2012 la fréquence vibratoire de notre planète a doublé (voir les résonances de Schuman pour ceux que ça intéresse), ce qui a des influences physiques sur nos petits corps, nos perceptions sensorielles et notre rapport au temps (les journées de 24h donnent l’impression d’en durer 16). Aussi la Nasa a constaté que le champ magnétique terrestre est en train de renverser sa polarité. En gros le pôle nord magnétique se déplace, et va de plus en plus vers le Canada Atlantique. Ajoutons à cela que dans notre course dans le cosmos – oui notre système solaire se déplace à grande vitesse, en formant des spirales – nous traversons une sorte de grand nuage, une ceinture de photons, zone au taux vibratoire très élevé qui s’est formé autour d’Alcyone, le soleil central de notre galaxie.
Astrologiquement parlant, la courbe actuelle du chemin de notre système solaire nous amènerait dans « l’ère du Verseau », période de nobles idéaux, d’humanisme et de spiritualité. Sauf qu’une période de bouleversements, d’une remise en cause de nos valeurs, et nécessaire à cette accession. C’est ce qui se passe aussi dans notre système solaire actuellement : on subit plusieurs carrés impliquant surtout Saturne (un carré annonce des changements), c’est synonyme d’épreuves, de confusion, et qu’on rame bien quoi.
Je comprendrai que ces idées paraissent loufoques ou absurdes et je ne chercherai pas à vous convaincre du contraire. J’ajouterai seulement ceci : sachant que les mouvements des océans et nos cycles menstruels sont réglés sur le cycle de la Lune, ne réagissons pas avec mépris face à l’idée que nos émotions et nos vies soient elles aussi influencées par ce qui se passe autour de nous astralement, et sous nos pieds dans la Terre. Personnellement je nous vois comme des grains de sable microscopiques et serrés les uns contre les autres, baladés par les marées.


Mais il reste le libre-arbitre, quand même !
Que nous dit le tarot justement ?
2016 c’est 20 et 16.


L’arcane XX du tarot est « Le Jugement », la résurrection des morts, la sortie du tombeau pour l’épreuve ultime. C’est la mise à nu de l’âme vers l’élévation spirituelle, on quitte un poids vers un renouveau. Les masques tombent, nos actes et nos pensées sont révélées. Il n’est plus possible de mentir, de se cacher, on est nu les uns face aux autres, il faut lâcher l’ego, saisir l’occasion de racheter ses fautes. Dans l’image l’ange vient délivrer un message cacheté (l’être n’est qu’une enveloppe dans laquelle réside autre chose) au personnage central qui semble avoir trouvé humblement un équilibre entre énergie féminine et énergie masculine, entre yin et yang, maître du sensible et de l’impulsif. Cette arcane annonce une transformation positive pour qui sait écouter sa voix intérieur, son intuition, son ange gardien.


L’arcane XVI du tarot est «  La Maison Dieu ». Je crois que le dessin est déjà très significatif… Lourde destruction opérée par une force plus grande que nous et impossible à stopper. Ce qui était stable et sécurisant dans notre vie s’effondre, le monde tel que nous le connaissions disparaît et nos certitudes sont en morceaux.
Mais ce peut être vu aussi comme une purification. Chaque concept a un aspect positif et négatif. Lorsqu’on s’attarde sur l’image on se demande comment les personnages tenaient à l’intérieur de cette tour si petite pour eux, sans autre ouverture qu’une fenêtre grillagée. Cette crise leur sera donc sûrement salutaire.
Ce qui est clair c’est que la Maison Dieu annonce toujours, TOUJOURS, un changement inévitable. Et ce mot il faut faire un effort pour réellement l’intégrer dans nos vies. Ça ne sert à rien d’essayer de contourner l’épreuve : c’est i-né-vi-ta-ble.
Encore une fois dans cette carte, l’ego est anéanti, nos constructions hypocrites ou illusoires détruites.
On a atteint l’irréparable, le point de non retour, il se peut qu’on se sente impuissant mais le champ des possibles est aussi totalement ouvert par cette destruction. Et comme pour l’arcane XX, ce champ des possibles se décidera selon nos pensées et nos actes.
Cette Maison Dieu est un très gros avertissement, surtout envers ceux qui résistent au changement. Cette crise est inévitable dans le processus de vie – mort – vie, il nous faut l’accueillir, pardonner, faire son deuil car rien n’est permanent, muer et passer au stade d’évolution suivant.

Voilà pour le tarot… Si cela, combiné aux astres n’était pas suffisant, sachez qu’en numérologie 2016 nous amène à 9 (2+0+1+6 = 9), soit une fin de cycle. Une fin de cycle avant le début d’un autre. Il est aussi symbole d’élévation spirituelle. 2016 est donc le moment idéal pour faire le bilan, assainir nos bases, et se débarrasser de toutes les casseroles qu’on a traînées dans ce cycle. Ne pas s’en occuper, ne pas régler ces conflits intérieurs, c’est risquer de se les trimballer pour un nouveau cycle de 9 ans.

Voilà à peu près tout ce que je voulais écrire, sans prétention aucune… Tout cela me passionne assez et peu importe par quel bout on le prend, 2016 résonne d’un même message.
Rien ne sert de résister aux changements : ils doivent advenir. Plus on va refuser et vouloir reporter l’échéance, plus on va en souffrir. Les transformations sont salvatrices, d’une manière ou d’une autre, alors acceptons-les. Les deuils quant à eux, ne sont pas destinés à durer.

Imaginez que vous vous teniez sur une planche de surf sur l’océan et qu’une énorme vague arrive en formation sur vous. Allez-vous sortir de votre torpeur et trouver un passage dans ce tube en mouvement ou rester figé, le regarder s’effondrer sur vous de toute sa tonne ?

Imaginez que les évènements de Rome se soient déroulés à Paris

Imaginez que la France soit un gruyère structurel et économique causé par des générations de mafia, dirigée par un gouvernement non-élu, et que Paris soit la plaque tournante de toutes les corruptions, cumulant 10 milliards de dettes.
Par « mafia » j’entends que vous allez obtenir une position ou un travail non pas pour votre cv ou votre expérience mais par service. Je te rends service en te donnant ce boulot, en échange n’oublie pas qui te l’a donné et pour qui voter. Et comme il y a 44% de chômage sans indemnités chez les moins de 30 ans, tu vas difficilement refuser hein ? Mais ne t’inquiète pas pour ton manque de compétences il n’y a pas grand chose à faire, je te le redis : je te rends service…  TU me rends service. Nos familles ont toujours fait comme ça, ne t’en fais pas.
Imaginez ça partout, dans l’entièreté du système public. Imaginez Paris ; les infrastructures sont à refaire sans cesse, car forcément mal faites au départ, mais c’est bien ça donne l’illusion qu’il y a du boulot, même si toujours pour les mêmes. Un pylône du périph’ va s’effondrer, on va tout bloquer pendant des lustres parce que ça prend du temps à réparer, on vous assure. Au guichet des musées nationaux quasi non fréquentés on va placer 3 fonctionnaires. À la RATP pour chaque conducteur de transport on va engager deux autres salariés à autre chose… voire pour rien. La compagnie dispose de 79 dirigeants (!) qui coûtent à l’année 15 millions d’euros (!!). Pour autant il faudra 20 ans pour espérer créer une troisième ligne de métro. Si on est généreux. On va tester les rames à vide, pendant deux ans, aux frais du contribuable. Comment ça vos taxes sont trop élevées ?
Imaginez vivre comme ça… Et là il y a un type qui arrive, le nouveau maire… Le mec il a un plan, la mafia il veut te la javelliser sur place. Le premier jour il prend rendez-vous avec la Garde des Finances, il prend de telles mesures d’inspection qu’il fait économiser à la ville quelques centaines de millions d’euros, des enquêtes abouties déterrant des mafieux et de lobbys de leur trou, éclaboussant l’ancien maire et le gouvernement actuel, ouvrent finalement 21 stations de la troisième ligne de métro qui coûtait tant, le traitement des déchets se fait enfin vers une transformation à impact zéro (coucou Gomorra !), l’éclairage public devient écologique, les magistrats ont obligation de transparence, les monuments touristiques sont restaurés et la culture retrouve des investissements, les publicités sexistes sont retirées des panneaux publics, un registre d’union civile homo est créé, accompagné d’un décret contre l’intimidation homophobe, etc etc…..
Imagine…
Là les Parisiens ont la rage, parce qu’une grande partie d’entre eux vit de tout un tas de privilèges illégaux découlant d’une organisation mafieuse. Ils flippent tellement qu’ils vont tout faire pour voir tomber le maire, ils vont mettre le chaos. Et la presse va s’en donner à cœur joie.
Menacé sévèrement de mort (pour son grand nettoyage anti-mafia), traîné médiatiquement en place publique pour un scandale de notes de frais non-élucidé, poussé à la démission par des manifestations de mécontents et surtout par les membres de son propre parti… le mec est tellement isolé qu’il ne peut faire qu’une chose : démissionner. Son parti n’a pas l’intention de lancer de nouvelles élections pour l’instant. On connaît déjà la suite.

Imagine ça à Paris. Qu’est-ce qu’on ferait ? Parce que c’est arrivé à Rome la semaine passée. Mais à Rome une donnée supplémentaire existe, peu négligeable : le Vatican.
Au Vatican, on n’aime pas le maire. On n’aime pas devoir rendre des comptes ni faire preuve de transparence. On n’aime pas que le maire crée le buzz avec une cérémonie de mariages homos en plein synode sur la famille. Ça laisse sous-entendre que la politique italienne peut sans soucis se passer de l’opinion de l’Église. Ce maire gène la Papauté et on a trouvé une super idée pour le mettre à l’épreuve : un jubilé surprise pendant 1 an ! Entre 10 et 30 millions de pèlerins à accueillir dans la ville éternelle, budget cacahuètes, voyons ce qu’il va faire !
Le Pape François, le pape en sucre, meilleure publicité de la chrétienté depuis Jésus, déteste le maire. Après quelques selfies partagés avec des fans aux Etats-Unis, il a si intensément nié avoir invité le maire de Rome pour sa messe papale à Philadelphia qu’il aurait pu finir sa phrase d’un crachat cela n’aurait étonné personne. Dans la foulée le pape regarde sa montre : le jubilé commence dans deux mois, où sont les infrastructures nécessaires, financées avec notre budget cacahuètes ?!
Un mot du pape. Un seul. C’est la fin pour Ignazio Marino, maire de Rome. Dix jours après la déclaration du pape, il est contraint de démissionner.

Depuis jeudi 8 octobre, qu’on éprouve de la sympathie ou non pour Ignazio Marino, le contexte de sa démission est indigeste. Beaucoup de Romains et de sympathisants sont découragés, ont tenté pétitions et manifestations, en vain. Quand sont interrogés Matteo Renzi et les membres du Parti Démocrate sur les pressions faites sur Marino en vue de sa démission, ils commencent tous leur réponse par : « Comprenez, le jubilé… »

Dans un pays qui vit depuis plusieurs années sous un gouvernement non-élu, la capitale est désormais gérée par le parti de ce même gouvernement, sans élections prévues pour nommer un nouveau maire. Comprenez… le jubilé. Venez acheter des cartes postales avec la tête rigolote du pape François ! Venez, Rome sera prête ! On sait à qui filer le boulot, ils nos doivent un ou deux services. Parlons biz-biz maintenant.

La torta romana


————————————–

Je ne suis pas « journaliste correspondante », je vis simplement entre la France et Rome depuis deux ans, entourée d’italien.ne.s qui y vivent et travaillent depuis des années (ou y sont né.e.s). Avec ces personnes j’ai parcouru l’Italie de Turin à Siracusa, découvrant une réalité socio-politique complexe, trop souvent simplifiée ou déformée par les médias français. Par exemple les 3 minutes consacrées à la démission de Marino sur France Inter m’ont laissée bouche bée, la parole étant laissée seulement à un journaliste de l’Avvenire, torchon dirigé par le Vatican. Je voulais témoigner, retranscrire les faits et sentiments que vit mon entourage italien.

Voici déjà une source journalistique bien plus complète sur le sujet {clic} (en italien).
Sur internet il circule aussi sous plusieurs formes la liste de toutes les mesures essentielles que Marino a menées ou commencées : luttes contre la corruption, mesures sociales, culturelles, etc.

L’Italie vivant sous un gouvernement non-élu ?
Le peuple italien n’élit pas son président de la République mais le président du Conseil, chargé de composer un gouvernement et tenir le gouvernail. Le président du Conseil Berlusconi menant l’Italie dans le mur, son gouvernement avait été dissout fin 2011, conséquence immédiate d’une gigantesque manifestation nocturne spontanée à Rome. Mario Monti est alors chargé par le président de la République de former un nouveau gouvernement, mais donc sans élections du peuple comme la Constitution le déclare. À la fin du mandat, 7 mois plus tard, de nouvelles élections sont finalement organisées et remportées par Luigi Bersani qui démissionne en 2013 pour cause de trop faible majorité. Il désigne Enrico Letta comme successeur, de nouveau sans élections du peuple (!), approuvé par les deux Chambres (députés et sénateurs). Pourtant Renzi monte soudain une coalition début 2014 et renverse Enrico Letta en quelques jours. Il obtient les soutiens du Président de la République et des Chambres et forme son gouvernement sans consultation du peuple.
L’Italie vit donc depuis avril 2013 sous un pouvoir exécutif jamais élu par le peuple.

Pour le reste :
Le taux de chômage à 44% chez les jeunes, quasi une personne sur deux {clic}.
Le jubilé surprise {clic}
La déclaration du Pape sur Marino en vidéo {clic}, et retranscrite ici.
Pour info, Marino avait bien été invité aux États-Unis ; par l’archevêque Charles Joseph Chaput, responsable de l’évènement «la rencontre mondiale de la famille.» {clic}
Dois-je rappeler que le Vatican est avant tout une banque, la plus secrète au monde ?  Elle figure sur la liste des Etats où le blanchiment d’argent est présenté comme situation préoccupante.  Même si cela semble évoluer, le Pape en sucre qui appelle à cesser d’idolâtrer l’argent a vu le profit de sa banque être 20 fois plus élevé en 2014 qu’en 2013
Meilleure publicité vivante je disais.

ATAC, équivalent italien de la RATP, multipliant les scandales, sources ici et . Notamment la répartition du travail, et des 79 dirigeants coûtant un rein à la société {clic}.

Dinnergate, l’accusation portée contre le maire {clic}. Enquête à peine commencée, mais sentence déjà exécutée.
Le reproche qui lui est fait étant très éloigné du reste de ses comportements connus, l’affaire commence à sentir le coup monté.