Ça vous gagne

Je reviens de quelques jours dans les Alpes-colo’-Glénat-powa et depuis je n’ai que des gros cailloux dans la tête.

Coïncidence étrange, au même moment il y a un an je revenais des montagnes d’Écosse, et de tellement plus loin à la fois. Un ressenti opérant la jonction entre l’infini de l’univers et l’adhérence de l’épiderme.

Bref… bonne journée!

Popeye dans… les 24h Bd d’Angoulême 2011

Avec trois  semaines de retard sur l’évènement, je poste ici mon travail pour les 24h de la Bd du Festival d’Angougou.

En souvenir de cet incroyable contexte de la Maison Des Auteurs, des camaraderies, de la contagion de la page blanche dans l’atelier, de la nuit à me dandiner sur Death In Vegas et Vitalic, et l’aube à chantonner Paris s’éveille avec les copains de galère. En souvenir d’une nuit blanche euphorique et des moments clés qui naissent entre deux dessins sans qu’on les voit venir.

Et aussi… parce qu’il y a un doublon dans mes pages sur le site des 24h et que c’est bien dommage pour les lire!!

Rappel des contraintes de l’exercice: Réunissez quelques centaines d’auteurs dessinateurs masochistes, lancez-leur une contrainte en appuyant sur le chronomètre et laissez-les produire 24 planches en 24h maximum à partir de là (couverture et 4ème de couv inclues). Cette année, la contrainte donnée bouleversait complètement les habitudes prises… À la Maison des Auteurs, Lewis lance:  » Réalisez 12 à 24 strips mettant en scène Popeye. Le principe du strip comportant à la fin une chute ou un suspens. » Les strips combinés pouvaient construire une histoire complète (ce dans quoi je me suis lancée) mais risquaient – dans leur principe – d’enchaîner pas mal d’humour lourdingue toutes les 3/4 cases (ce dans quoi j’ai excellé)

{Cliquez sur l’image pour lire l’histoire}

Et pour lire toutes les autres histoires c’est ici!

Angoulême 2011

Hé oui nous y voilà, et demain je respirerai déjà l’air charentais! Hourra!
Le bleu est une couleur chaude figurant dans la Sélection Officielle, j’assurerai des dédicaces tous les jours, ainsi que des interviews et des rencontres. Je ne sais pas trop ce que je vais bien pouvoir dire de plus à propos de l’album, c’est déjà derrière moi. Au livre maintenant de pédaler sans petites roues. Je pense qu’après Angoulême, je ne m’investirai plus dans sa promo, j’ai déjà assumé une deuxième gestation à l’accompagner aussi longtemps.
Un dernier gros planning donc:

Mardi 25:

les 24h de la bande dessinée {ici}

Jeudi 27:

Dédicace de 10h à 12h30 (Stand Glénat, Champ de Mars)

Vendredi 28:

Dédicace de 10h à 12h30 (Stand Glénat, Champ de Mars)

Rencontre dessinée de 14h à 15h (Conservatoire)

Samedi 29:

Dédicace de 14h à 16h30 (Librairie Chapitre, à vous de trouver où!)

Dimanche 30:

Dédicace de 12h45 à 14h15 (Stand Glénat, Champ de Mars)

Rencontre Sélection Officielle de 14h30 à 14h50 (Espace Fnac-sncf, Place St Martial)

À l’Espace Fnac-sncf, vous pourrez voter pour l’album de votre choix, pour le Prix du Public. Ou tout simplement via internet {à cette adresse}. Il faut s’inscrire, c’est rapide, je viens de le faire en 30 secondes, vote compris et personnellement je soutiens plus que toute œuvre Le flis de l’ours père de Nicolas Presl, c’est ma bd 2010.

Pour précision, concernant la rencontre dessinée du vendredi 28… je ne vous cache pas que j’en ai le système digestif tout retourné. Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, un journaliste vient gérer un entretien avec un dessinateur devant une estrade publique. Le dit-dessinateur est installé à une table à dessin, occupé à travailler sur un projet en cours, tout en papotant avec le journaliste et en répondant aux questions du public. Et évidemment grâce à une caméra surélevée, tout ce qu’il fait de ses mimines est projeté en direct sur grand écran, sinon c’est pas drôle.

Donc voilà… je me chie dessus. Je serai là-bas avec le projet que j’écris par petits bouts depuis 2008. Encore une histoire longue, insipide et introspective. Par contre mon tout nouveau bébé disque dur m’a lâché cette semaine (non ça n’est PAS une blague de fainéante!), soit 15 jours après l’avoir acheté. Il est parti en réparation mais il sera impossible de récupérer les données qui y étaient stockées… du coup j’ai perdu toute ma semaine de boulot numérique sur ce projet, et aurai moins de contenu que prévu.

une recherche graphique (non-aboutie) de ce work in progress

gouache, aquarelle et crayon sur papier coloré.

~ Rendez-vous à Angougou!!! ~